Pour financer sa croissance, la Brasserie 28 augmente son capital de 3,5 millions d'euros

©Caulier Sugar Free

Nouvelle augmentation de capital pour la Brasserie 28, spécialisée dans les bières sans sucre. Objectif: financer la croissance, notamment l’acquisition du Maxim’s sur la Grand-Place de Bruxelles.

Décidément, la Brasserie 28 (connue aussi sous le nom de Caulier Sugar Free) spécialisée dans les bières sans sucre, n’est pas rassasiée.

Un an après celle de 2018, elle vient de réaliser une nouvelle augmentation de capital d’un montant de 3,5 millions d’euros portant celui-ci 15,3 millions. Elle a été souscrite à hauteur d’un million par les actionnaires actuels (le CEO Eric Coppieters, sa famille et ses amis qui détiennent 50% des parts, des investisseurs privés l’autre moitié) et de 2,5 millions par deux nouveaux investisseurs dont Marc Speeckaert, ex CFO de l’ex Belgacom et ancien managing director de Sofina.

Objectif Grand-Place

But de la manœuvre: financer la croissance de l’entreprise et ses investissements. Dernier en date: la reprise du restaurant Maxim’s situé sur la Grand-Place de Bruxelles (ancienne antenne bruxelloise de la célèbre enseigne parisienne).

Fermé depuis dix ans, celui-ci attendait en vain un repreneur. Eric Coppieters n’est pas peu fier de son coup. "On regardait la Grand-Place depuis longtemps, c’est une opportunité unique de pouvoir se développer dans cet endroit prestigieux, chasse gardée des brasseries industrielles, se réjouit-il. Ce sera le seul établissement de la Grand-Place proposant des bières artisanales."

"Le développement en franchise doit permettre de soulager les actionnaires."
Eric Coppieters
Patron de la Brasserie 28

Eric Coppieters a l’ambition d’y implanter son concept de "food beer pairing" visant à marier la vingtaine de bière de la marque 28 à différents plats (bœuf, agneau, volaille, poisson…) dans ce qu’il appelle des "gastro pubs".

Un concept récemment implanté dans son établissement de la Gare Centrale en collaboration avec son complice André Van Hecke. Les deux hommes sont déjà partenaires dans Les Filles (quatre établissements à Bruxelles) et veulent rapprocher leurs enseignes en mutualisant davantage leurs moyens (logistique, produits…). Reste que sa marge de manœuvre est étroite: le bâtiment de la Grand-Place est bien évidemment classé. Eric Coppieters estime l’investissement à un million d’euros. L’ouverture est prévue, au plus tôt en septembre.

Stratégie en trois axes

Cette opération est une nouvelle illustration de l’expansion de la Brasserie 28 qui veut faire des établissements Horeca des sortes de "flagship stores" pour promouvoir la marque et ses produits. Y compris à l’étranger. Le tout en vertu d’une stratégie en trois axes: d’abord la distribution de ses produits avec un partenaire local, ensuite l’ouverture de gastro pubs, enfin le développement d’unités de production.

La reprise de la brasserie italienne Toccalmato lui a ainsi permis d’ouvrir six établissements en Italie et de développer une unité de production à Parme. De nouveaux partenariats sous forme de master franchise viennent également d’être signés en Espagne et au Texas.

Quadrupler les revenus

Alors que l’entreprise a réalisé au cours de son dernier exercice, clôturé fin mars, un chiffre d’affaires de 9,6 millions pour un ebitda de 1,8 million et un résultat net de 559.000 euros, Eric Coppieters a pour ambition de quadrupler les revenus d’ici dix ans en développant son modèle dans une dizaine de pays.

Reste à présent à maintenir la cadence. Toutefois, comme le conclut Eric Coppieters, "le développement en master franchise doit permettre de ménager les actionnaires, afin qu’ils tiennent le rythme, y compris moi-même!"

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect