Un mois de juillet record pour les hôtels bruxellois

©Hilton Creative Library

Les hôtels bruxellois ont atteint un taux d'occupation record en juillet. Grâce notamment au Tour de France et à Tomorrowland.

Le tourisme à Bruxelles a atteint de nouveaux records au mois de juillet. Les hôtels ont ainsi enregistré un taux moyen d'occupation de 78,3%. C'est ce qu'a indiqué ce jeudi visit.brussels, l'agence régionale du tourisme. Le Tour de France et le festival Tomorrowland ont joué un rôle important dans ce succès.

"Les chiffres du week-end sont plus élevés que ceux de la semaine, et c'est quelque chose que nous n'avions jusque là jamais vu à Bruxelles."
Jeroen Roppe
Porte-parole de visit.brussels

En juillet 2018, les hôtels de la capitale avaient déjà connu un mois "record", avec un taux d'occupation moyen de 76%. Juillet 2019 a fait légèrement mieux, de quoi réjouir le secteur au sujet de l'attractivité de la ville pour les touristes. "Les chiffres du week-end sont plus élevés que ceux de la semaine, et c'est quelque chose que nous n'avions jusque là jamais vu à Bruxelles. Cela montre que le rapport entre tourisme de loisirs et d'affaires est très bon. Auparavant, Bruxelles était surtout une ville d'affaires", commente le porte-parole de visit.brussels, Jeroen Roppe.

Une comparaison à 10 ans montre bien que la ville devient de plus en plus "touristique". Il y a une décennie, l'occupation des hôtels affichait 57%, un chiffre qui a légèrement baissé après les attentats de 2016. "Le grand atout de Bruxelles, c'est bien sûr que nous sommes géographiquement très bien situés, à moins de deux heures de train de Paris, Londres, Cologne et Amsterdam. C'est un avantage énorme. Un autre avantage est le fait que nous ne nous adressons pas qu'à un seul type de tourisme. Il n'y a pas que du patrimoine comme à Rome, il y a une offre variée à Bruxelles", estime M. Roppe.

L'impact du Tour de France...

Le Grand Départ du Tour de France n'est pas étranger aux bons chiffres du mois de juillet qui vient de s'écouler. Il a poussé 767.000 amateurs de course cycliste à se placer le long du parcours dans la capitale, lors des deux premières étapes. "20% de ces visiteurs venaient de l'étranger, surtout des pays voisins: Allemagne, France, Pays-Bas et Grande-Bretagne", indique-t-on à l'agence régionale du tourisme.

"Bruxelles a été, dans le monde entier, montrée à travers de très belles images."
Jeroen Roppe

On y conclut donc que le Tour de France a eu "un énorme impact". Sur le long terme, on compte aussi sur "l'attention médiatique" qui a placé la capitale belge au centre du monde pendant quelques jours, à l'occasion de ce Tour de France. "Bruxelles a été, dans le monde entier, montrée à travers de très belles images", souligne Jeroen Roppe.

... et de Tomorrowland

Deux sommets européens, en début de mois, ainsi que le festival électro Tomorrowland, mondialement connu et qui a lieu à Boom en province d'Anvers, ont aussi eu un impact positif sur l'occupation hôtelière. Même s'il n'a pas lieu dans la capitale, le festival lui est essentiel. "Nous avons eu, au mois de juillet, 63.000 nuitées qui étaient directement liées à Tomorrowland", précise-t-on chez visit.brussels.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect