Carrefour attaque Albert Heijn pour concurrence déloyale

©Jonas Roosens

Lors de la fusion entre Ahold et Delhaize, les distributeurs avaient été forcés de céder ou de fermer des magasins. Ce fut le cas de celui de Lokeren, qui avait été cédé à Carrefour. Albert Heijn vient de rouvrir un magasin à Lokeren. Ce qui ne plaît pas à Carrefour, qui a décidé d’attaquer son concurrent en justice. L’intention de Carrefour est de faire fermer le nouveau magasin Albert Heijn de Lokeren.

Ambiance des mauvais jours et couteaux tirés entre les distributeurs Carrefour et Albert Heijn. Le premier a décidé d’attaquer le second devant le tribunal de l’entreprise néerlandophone de Bruxelles pour concurrence déloyale. L’intention avouée de Carrefour, défendu par Olivier Clevenbergh, est de faire fermer un magasin ouvert cet été par Albert Heijn à Lokeren. La chaîne d’origine néerlandaise est défendue par Bart Bellen.

"L’ouverture de ce magasin Albert Heijn nous déplaît."
baptiste van outryve
porte-parole de carrefour

Au moment de l’annonce de la fusion entre les distributeurs Ahold et Delhaize, l’Autorité belge de la concurrence (ABC) avait été très claire. Pour que l’opération soit validée, il fallait que l’entité fusionnée se sépare de treize magasins en Belgique, une mesure valant essentiellement pour des zones où l’on observait une trop grande concentration de commerces dans les mains du même groupe. C’est pour cette raison qu’Ahold a dû se résoudre à se séparer – la mort dans l’âme – d’un magasins Albert Heijn situé à Lokeren. À la fin du mois de mai 2017, cet emplacement était repris par Carrefour. Un an plus tard, alors qu’il avait été éjecté par la porte, il semble qu’Albert Heijn a décidé de revenir par la fenêtre. En effet, en plein été, au début du mois d’août, on apprenait qu’Albert Heijn avait décidé d’ouvrir une nouvelle implantation à Lokeren, à moins de 200 mètres du magasin qu’ils avaient dû céder à Carrefour sous la pression de l’ABC.

Faire fermer Lokeren

À ce moment déjà, l’affaire avait fait grand bruit et l’Autorité belge de la concurrence s’était saisie du dossier après avoir appris la nouvelle dans la presse. D’emblée, l’Autorité de la concurrence avait posé une série de questions à Ahold Delhaize afin de tirer les choses au clair.

Du côté de Carrefour, on confirme avoir intenté une action en justice en vue de faire cesser cette situation. Le porte-parole de la chaîne, Baptiste Van Outryve, évoque un cas de concurrence déloyale. "L’ouverture de ce magasin par Albert Heijn nous déplaît, nous sommes défavorisés et ceci ne répond pas aux termes de l’accord que nous avions passé avec eux il y a deux ans", nous a expliqué le porte-parole. Ce dernier a également dénoncé le non-respect des conditions de concurrence telles qu’elles avaient été imposées par l’Autorité de la concurrence et qui avaient été imposées à Ahold et à Delhaize au moment de la fusion entre les deux entités. Une de ces conditions, a ajouté le porte-parole de Carrefour, portait notamment sur la fermeture ou sur la vente du magasin de Lokeren.

Contacté ce lundi après-midi, l’ABC a expliqué que tout s’était fait dans les règles concernant la réouverture du magasin de Lokeren. "Il n’y a plus de problème de concurrence locale", nous a expliqué Bert Stulens, auditeur auprès de l’Autorité belge de la concurrence. À partir du moment où un concurrent (Carrefour) a repris le magasin d’Albert Heijn, la concurrence s’est ouverte, a-t-il expliqué, avant de préciser que les accords passés entre Ahold Delhaize et l’ABC ne prévoyaient pas de clause de non-concurrence.

Même son de cloche du côté d’Albert Heijn, où l’on se dit confiant quant à l’issue de la procédure intentée par Carrefour. "C’est à la justice de se prononcer, mais nous sommes confiants", a déclaré Sally Herygers, la porte-parole d’Albert Heijn en Belgique. "À l’annonce de l’ouverture d’un nouveau magasin à Lokeren, nous avons pris contact avec l’Autorité belge de la concurrence et il n’est pas question de violation des engagements de Delhaize Ahold dans le cadre de la fusion des deux entreprises", a encore déclaré la porte-parole. Reste à voir si les juges seront du même avis. L’affaire a été prise en délibéré.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n