En juillet, l'horeca a retrouvé son niveau d'emploi de février

Les cafés et les restaurants ont été davantage frappés par la crise que les hôtels, selon Acerta. ©REUTERS

Après le confinement dû au Covid-19, l'horeca a recommencé à tourner à plein régime en juillet, selon une étude d'Acerta. Mais le mois d'août s'annonce moins réussi.

Alors qu'un peu plus de la moitié (51%) des travailleurs permanents de l'horeca étaient encore au chômage temporaire en juin, cette proportion est tombée à près de 12% en juillet, constate le spécialiste RH Acerta sur la base d'une analyse menée auprès de plus de 2.400 entreprises du secteur. L'emploi dans l'horeca retrouve ainsi son niveau de février.

En juin, l'emploi avait chuté de 30% dans le secteur par rapport au mois de référence janvier 2019. Les cafés et les restaurants ont été davantage frappés par la crise que les hôtels et les autres structures d'hébergement. Ceux-ci voient même l'emploi augmenter de 50%, selon les chiffres du spécialiste RH.

"Certains ont opté pour des vacances dans leur propre pays et cela aura aidé les hôtels, les restaurants et les cafés à tenir bon."
Benoît Caufriez
Directeur d'Acerta Consult

Des clients qui se sont adaptés

"Après le confinement, l’horeca a dû se conformer aux mesures liées au coronavirus, mais il est parvenu à tirer parti de la situation. Les clients se sont, eux aussi, adaptés: certains ont opté pour des vacances dans leur propre pays et cela aura aidé les hôtels, les restaurants et les cafés à tenir bon", explique Benoît Caufriez, directeur d'Acerta Consult.

Acerta constate également que les étudiants jobistes ont fait leur retour en juillet, ce qui est moins le cas en revanche des travailleurs flexi-jobs.

Août s'annonce moins bon

Les données dont dispose le prestataire de services de ressources humaines suggèrent que le mois d'août est moins bon que juillet, sans doute en raison du rebond des contaminations par le coronavirus dans notre pays.

Par exemple, dans la province d'Anvers, Acerta observe à nouveau une diminution du nombre de travailleurs flexi-jobs et d'étudiants jobistes dans l'horeca, "probablement en raison du renforcement des mesures."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés