L'hôtel Métropole est à vendre

©Photo News

Une des deux branches de la famille fondatrice met 50% de la SA Hôtel Métropole sur le marché. Cushman & Wakefield a été mandaté pour trouver un acquéreur.

Le Métropole est peut-être l’hôtel le plus connu de Bruxelles et sûrement le plus intéressant sur le plan architectural. S’il est, dit-on, un des plus anciens bâtiments de la capitale à avoir conservé sa fonction originelle, son actionnariat est tout aussi stable. Cela devrait changer.

L’information est confirmée de source sûre: la SA Hôtel Métropole, qui possède et exploite l’hôtel du même nom, est à vendre à concurrence de 50 %. Un courtier immobilier international, Cushman & Wakefield, a été mandaté pour trouver un acquéreur.

La SA Hôtel Métropole ne possède pas que l’hôtel mais un ensemble immobilier de 5.800 m² qui va de la place de Brouckère au Passage du Nord et à la rue Neuve où se trouvent, notamment, trois emplacements commerciaux de grande valeur, l’un d’eux étant occupé par H&M.

Exercice 2015 désastreux

©Hollandse Hoogte

L’Hôtel Métropole souffre comme tous les hôtels de Bruxelles du "lockdown" de novembre 2015 et des attentats de mars dernier dans le métro et à l’aéroport. Avant cela, le piétonnier bruxellois avait déjà pesé sur le chiffre d’affaires. Les dirigeants de l’hôtel ont d’ailleurs obtenu de la justice que leurs clients puissent bénéficier d’un accès en voiture sur la place De Brouckère. L’exercice 2015 a été désastreux, " 2016 va un peu mieux, mais nous n’arriverons pas à récupérer ce que nous avons perdu l’an passé, dit Charles-Henri Bervoets, administrateur de la SA Hôtel Métropole. Ce sont surtout la terrasse et la brasserie du rez-de-chaussée qui sont affectées par la baisse de la fréquentation du centre-ville."

"Toutes les options sont possibles."
Charles-Henri Bervoets
administrateur de la SA Hôtel Métropole

Deux familles

L’hôtel a été lancé en 1895 par les brasseurs Wielemans-Ceuppens et leurs descendants sont toujours aux commandes. Ils se partagent en deux familles, les Bervoets et les Wielemans. " Nous ne sommes pas vendeurs", dit Charles-Henri Bervoets, dont le père, Jean-Pierre, détient 50 % de la société, si bien que ce sont forcément les Wielemans qui sont vendeurs. Mais, à la différence des Bervoets, ils sont plusieurs à se partager l’autre moitié du capital de la SA.

©BELGA

L’hôtel Métropole a fait l’objet de plusieurs rénovations au fil des années, la dernière en date remontant à 2014 sous la houlette de la décoratrice Sandrine Saint-Hilaire qui a aussi travaillé sur La Maison du Cygne à la Grand-Place de Bruxelles. Mais, dit un professionnel du secteur, "le problème de cet hôtel, c’est qu’il n’a jamais été rénové de fond en comble". La décoration est superbe, le lobby, son ascenseur d’époque, le bar et la brasserie ainsi que les chambres ont été admirablement rénovés, mais " tout ce qui technique est vétuste ".

A la question de savoir si sa famille n’était pas intéressée par les 50 % de l’entreprise que l’autre branche de la famille a mis sur le marché, Charles-Henri Bervoets, qui se refuse à donner le moindre chiffre, répond que "toutes les options sont possibles".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés