L'Office des Propriétaires reprend trois entités d'Optima Global Estate

©BELGA

Le syndic d’immeubles et la gestion privative seront principalement concernés.

Ce mercredi, nos collègues du Tijd annonçaient que l’on avait coupé l’électricité dans les bureaux bruxellois d’Optima Global Estate et plongé le personnel présent dans une angoisse croissante après les événements pénibles des dernières semaines. Pour rappel, la Banque Nationale de Belgique, l’autorité de contrôle des banques, a retiré le 7 juin dernier la licence bancaire d’Optima Bank. Et dès le 15 juin, le tribunal de commerce de Gand prononçait la faillite et désignait trois curateurs.

Parallèlement et depuis des mois déjà, l’Office des Propriétaires (OP) était pour sa part en négociation exclusive pour racheter plusieurs entités d’Optima Global Estate (OGE), la branche immobilière d’Optima, jusque-là non concernée par la suspension de la FSMA. Plus précisément, l’OP voulait racheter à OGE, pour déployer ses activités en Flandre, les services de syndic d’immeubles (Estia), de gestion privative du portefeuille d’appartements (Property Management) et Estia Facility.

L'emploi sera majoritairement préservé

L’actualité récente est venue passablement bousculer ce processus de rachat. Mais après contact avec les curateurs, Guillaume Pinte, le patron et propriétaire de l’OP, a pu obtenir toutes les garanties nécessaires pour boucler l’opération.

Une grande majorité des employés, dont Guillaume Pinte loue le professionnalisme, sera conservée dans la nouvelle structure fusionnée. Et, chose plus importante encore, des milliers de particuliers qui émettaient pour l’instant de sérieux doutes quant à la gestion future de leurs biens, pourront être rapidement rassurés, promet l’OP.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés