La famille Litvine reprend Le Variétés à Flagey

En faillite depuis le 24 juin dernier, le restaurant Le Variétés tombe dans l'escarcelle de Serge Litvine. ©Tim Dirven

En faillite depuis peu, le restaurant Le Variétés, situé au rez-de-chaussée du "paquebot" Flagey vient de trouver un repreneur, en la personne de Serge Litvine.

Et de neuf! serait-on tenté d'écrire. L'homme d'affaires Serge Litvine vient de signer le contrat de bail pour reprendre le restaurant Le Variétés, situé au rez de chaussée du paquebot Flagey, à un jet de bière du café Belga. C'est donc un emplacement très en vue qui atterrit dans l'escarcelle de la famille Litvine. Le restaurant avait été créé il y a dix-sept ans par Alexandre Masson qui avait fini par prendre la route du restaurant situé au sommet de l'Atomium en laissant son frère Georges aux commandes du Variétés. Récemment, après la revente du resto de l'Atomium par le biais d'une réorganisation judiciaire, Alexandre Masson était revenu au Variétés. Cette nouvelle aventure n'aura pas duré.

"C'est l'occasion qui fait le larron", nous a expliqué Serge Litvine, qui était en pourparlers depuis un certain temps. Finalement, il a signé le bail avec les propriétaires du bâtiment qui se sont regroupés dans la société Maison de la Radio Flagey. On y retrouve, entre autres, Michel Moortgat (patron de la brasserie Duvel-Moortgat) et l'entrepreneur Hubert Bonnet. A deux, ils détiennent 70% du bâtiment. Le solde du capital est détenu par la Société Fédérale de Participations et d'Investissement (SFPI).

Vraisemblablement ouvert sept jours sur sept, l'établissement gardera le même nom et devrait rouvrir ses portes vers la mi-septembre, nous a assuré Serge Litvine. Le restaurant sera complètement rénové et un nouveau chef devrait prendre possession des lieux. "C'est un endroit qui nous intéressait parce qu'il ne cible pas notre clientèle habituelle. Mon fils aimait cet endroit, il avait envie d'en faire quelque chose", nous a encore précisé Serge Litvine.

Cap sur Waterloo

On le sait, après avoir revendu les gaufres Milcamps en 2008, l'homme d'affaires a décidé de se recentrer sur l'horeca plutôt haut de gamme. En 2010, il mettait la main sur la Villa Lorraine, un établissement qu'il a redressé. Aujourd'hui, la Villa Lorraine est en travaux et elle devrait rouvrir ses portes en automne. En 2014, il lançait Villa in the Sky, avec le chef Alexandre Dionisio. L'anné suivante, il rachetait le restaurant Emily à Pierre Degand pour en faire la Villa Emily. La même année, il venait en aide au chef Yves Mattagne, en reprenant 50% du Seagrill (fermé aujourd'hui). En 2016, alors qu’il est propriétaire des murs, il reprend le restaurant-traiteur Gaudron place Brugmann, qu’il rebaptise Voltaire. Suivront Odette en ville, un restaurant situé à deux pas de la place du Châtelain, qui présente la spécificité d’offrir également huit chambres d’hôtel. La fin de l’année 2018 sera marquée par la reprise du restaurant italien Da Mimmo. Enfin, au début de l'année 2019, il reprenait Lola au Sablon.

"On aimerait bien aller à Waterloo. Il n'y a pas de belles maisons et il y a une clientèle importante."
Serge Litvine
Entrepreneur

A l'avenir, Serge Litvine entend jeter son dévolu sur Waterloo. "On aimerait bien aller à Waterloo. Il n'y a pas de belles maisons et il y a une clientèle importante", nous a expliqué l'homme d'affaires. "Nous y cherchons en endroit, nous aimerions bien y avoir un restaurant d'auteur." Comme d'habitude, Serge Litvine, qui travaille avec ses enfants Tatiana et Vladimir, cherche sans chercher. Et se laissera guider par l'occasion qui fera le larron.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés