La Ville de Liège fait ceinture pour accueillir le chef étoilé Thomas Troupin

Le chef étoilé Thomas Troupin, qui avait quitté la Menuiserie à Waimes avant l'été, se remet en selle à Liège, au Jardin des Bégards. ©Photo News

Après avoir déposé son tablier précipitamment sur le comptoir de la Menuiserie à Waimes, le jeune chef étoilé Thomas Troupin se remet aux fourneaux dans quelques jours à Liège. Avec l’appui de l'entrepreneur en construction malmédien Roger Gehlen.

Le Jardin des Bégards, précieux écrin appartenant à la Ville de Liège sis en bordure des remparts du Mont-Saint-Martin, n’accueillait plus les gourmets depuis trop longtemps déjà, suite au départ vers ses jardins d’Embourg du chef François Piscitello.

Un appel à candidatures avait été lancé début 2019 pour y relancer un restaurant gastronomique. Le lieu avait en effet été adapté à grands frais par le propriétaire pour son dernier occupant en date. L’annonce publiée mettait en avant la superficie utile de 320 m² implantée sur une parcelle de 985 m² avec salle de restaurant, terrasse et cave à vin entièrement vitrée. Le profil du candidat locataire était particulièrement ciblé puisqu’il devait justifier de dix années d’expérience dans l’Horeca, dont cinq en tant que chef de cuisine.

Après deux ans de fermeture, le haut lieu patrimonial et culinaire liégeois va enfin remettre le couvert. Et pas n’importe lequel puisque c’est un autre chef étoilé du coin, Thomas Troupin, qui y prendra ses quartiers quelques mois après avoir brutalement quitté La Menuiserie, à Champagne (Waimes), y laissant seule à bord son ex-épouse dans ses murs familiaux rouverts autrement tout en conservant leur étoile pour l’instant.

Trois ans pour se relancer

Hormis le cadre déjà bien équipé et idéalement situé, la Ville de Liège a mis les petits plats dans les grands pour convaincre le chef de remettre son tablier au cœur de la Cité ardente. Le bail commercial (9 ans) négocié avec la SRL Immersive Cuisine, qui sera à l’ordre du jour du Conseil communal de ce mardi, prévoit en effet un loyer mensuel modéré de 3.500 euros… mais aussi la gratuité de celui-ci jusqu’au 31 mai 2023. Si le preneur devra équiper les lieux d’une cuisine professionnelle, la Ville prendra à sa charge l’élagage des arbres, le système d’égouttage et le remplacement des portes et châssis.

Pour réussir leur pari, les deux signataires du bail, Thomas Troupin lui-même et le Malmédien Roger Gehlen, à la tête de l’entreprise de construction qui porte son nom, disposeront dès le 1er octobre des murs centenaires déjà bien rénovés mais aussi des abords et des jardins, en phase d’aménagement. À ce stade, la seule obligation pour les nouveaux contractants est d’y ouvrir un "restaurant gastronomique de haute qualité".

Dans les statuts d’Imersive Cuisine, société récemment créée par les deux partenaires, c’est Roger Gehlen qui est actionnaire majoritaire de la nouvelle structure. On peut également y lire que Thomas Troupin a démissionné de la SRL chapeautant son ancien restaurant en juin dernier.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés