Le Château de Limelette sort de réorganisation judiciaire

©Château de Limelette

Le complexe du Brabant wallon a convaincu avec son plan de réorganisation.

Le Château de Limelette, qui avait commencé à bénéficier de la protection contre ses créanciers qu’offre la procédure en réorganisation judiciaire (PRJ) en mars 2016, a vu son plan de réorganisation approuvé le 19 décembre. Suite au vote positif d’une majorité de créanciers, le tribunal de commerce du Brabant wallon a homologué, le même jour, ce plan et clôturé la PRJ.

A priori une bonne nouvelle pour ce complexe hôtelier niché à Ottignies, au cœur du Brabant wallon. L’ensemble, qui compte cinq bâtiments dont un château du XIXème siècle, comprend un hôtel de 88 chambres, un restaurant gastronomique, des salles de séminaire et un centre de thalassothérapie. La direction n’était pas joignable vendredi pour commenter sa sortie de PRJ.

Projet de scission avorté

Les comptes publiés par la société anonyme montrent un chiffre d’affaires en baisse légère mais constant ces trois dernières années (de 2,3 à 2 millions d’euros) et un résultat net négatif. La perte reportée s’élevait fin 2015 à 7,7 millions d’euros. Les capitaux propres restaient positifs d’un demi-million, mais ont fondu par rapport au capital social (3,1 millions).

Un projet de scission de l’activité immobilière, censé permettre à la SA Château de Limelette de se concentrer sur son activité d’exploitation horeca, n’avait pas abouti l’an dernier.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés