Le chômage corona, une mesure nécessaire mais pas suffisante

Le secteur horeca a massivement eu recours au chômage corona. ©AFP

Petites et grandes entreprises ont eu recours au chômage temporaire corona. Une mesure qui a pu les soulager, sans être la panacée à la crise économique actuelle.

Le mercredi 11 mars, la Première ministre Sophie Wilmès annonce la fermeture des établissements horeca à compter du vendredi soir. Pour le secteur, c'est la douche froide. Patrons, restaurateurs et employés se retrouvent sans revenus pour plusieurs semaines. Le répit est de courte durée pour les autres entreprises. Les commerces non alimentaires doivent aussi baisser le volet dans la foulée, avant d'être rejoints par les coiffeurs, entre autres.

"Le chômage corona nous a permis de garder la tête hors de l'eau."
Joana Kumps
Propriétaire du salon Planet Coiffure Ottignies

Parmi la batterie de mesures arrêtées par le gouvernement, le chômage temporaire "corona" aura été une planche de salut pour de nombreuses TPE. "Cela nous a permis de garder la tête en dehors de l'eau", résume Joana Kumps, à la tête de Planet Coiffure à Ottignies. Elle y a inscrit ses quatre employées, qui ont ainsi pu conserver un peu plus de 70% de leurs rémunérations pendant les deux mois de fermeture de son salon.

Une disposition à laquelle a aussi eu recours Michel Vercruysse, responsable du restaurant Inn R Green à Anderlecht, pour ses huit travailleurs. "Certaines démarches ont pris plus de temps, mais le système a bien fonctionné de manière générale", explique-t-il. Actuellement, il fait encore usage du système toutes les deux semaines pour deux de ses employés. "Je laisse la procédure ouverte, car j'en aurai peut-être encore besoin plus tard..."

Factures pour l'année prochaine

Les perspectives demeurent effectivement incertaines dans de nombreux secteurs, et les frais de personnel, s'ils sont très conséquents, ne sont pas les seuls à la charge des employeurs. Ceux qui ont été frappés par les effets de la crise peuvent aussi profiter du droit passerelle et de reporter leurs remboursements de crédits professionnels, le paiement de leurs cotisations sociales ou de la TVA, mais nous parlons bien de reports, pas d'annulation. C'est dès lors l'année prochaine qui inquiète les patrons de petites structures.

"L'avantage de la formule est qu'elle offre beaucoup de flexibilité et réduit les formalités."
Tiny Coppens
Directrice RH Sabca

"J'ai une ardoise de quelque 10.000 euros envers l'ONSS et pour les congés payés", explique Joana Kumps, qui n'inclut pas ses crédits professionnels. "Je suis un peu inquiète pour la fin d'année, quand on devra faire face à toutes les factures en une fois."

Une situation dans laquelle se trouve également Michel Vercruysse, qui a déjà plus de 30.000 euros à régler à l'État, après plus de deux mois sans revenus. "Le contexte est vraiment incertain. Les deux mois d'été ont été assez bons, mais qu'en sera-t-il à la rentrée?" Pouvoir encore se servir du chômage corona est une bouffée d'air, mais ne représente pas la panacée.

Les grosses sociétés aussi

Les plus grosses entreprises aussi ont fait usage du régime, notamment la Sabca dans le secteur aéronautique. "Nous avons pu poursuivre nos activités pendant un certain temps lors du confinement et finaliser de nombreuses pièces, mais nos clients ont progressivement rencontré des difficultés", explique Tiny Coppens, directrice RH. Face à la baisse de la demande, la Sabca a aussi mis certains de ses employés au chômage corona.

"L'avantage de la formule est qu'elle offre beaucoup de flexibilité et réduit les formalités", souligne la responsable. Au total, la Sabca a employé la procédure corona pour un peu moins de 20% des heures de travail prestées pendant le deuxième trimestre, ce qui l'exclut de facto du système à partir du 1er septembre. "C'est regrettable, car c'est maintenant que nous ressentons l'impact de la crise. Nous avons continué à servir nos clients pendant le confinement et nous en sommes en quelque sorte sanctionnés."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés