"Les Armes de Bruxelles" fermé sur ordre de police

©Kristof Vadino

L'auditorat du Travail, accompagné de la police de Bruxelles, a fait poser des scellés sur le restaurant "Aux Armes de Bruxelles", situé au coeur de l'Ilot Sacré. Face à l'absence d'un responsable du restaurant et sans réponses aux questions qu'il se pose, l'Auditorat de Travail a décidé de faire fermer l'établissement. Une cinquantaine de personnes travaillent encore "Aux Armes de Bruxelles".

L'inspection sociale et l'Auditorat du Travail, accompagnés de la police de Bruxelles, ont apposé des scellés sur le restaurant "Aux Armes de Bruxelles". L'établissement, qui occupe encore une cinquantaine de personnes, est fermé jusqu'à nouvel ordre. Christian Bouchat, secrétaire général FGBT, en charge de l'horeca, a confirmé l'information. 

"C'est malheureux d'en arriver là, mais il faut reconnaître que bon nombre de restaurants sont dans une situation grave, ce qui interpelle notamment en matière de suivi des autorités. On espère que l'entreprise pourra redémarrer normalement dans les meilleurs délais."
Christian Bouchat
secrétaire général FGTB en charge de l'horeca

"C'est malheureux d'en arriver là, mais il faut reconnaître que bon nombre de restaurants sont dans une situation grave, ce qui interpelle notamment en matière de suivi des autorités. On espère que l'entreprise pourra redémarrer normalement dans les meilleurs délais", a souligné le syndicaliste. 

Glissement vers le Grand-Duché

Pour cette enseigne renommée de la capitale, les choses sont tendues depuis l'été, lorsque le fonds de commerce a été cédé à une société basée au Grand-Duché de Luxembourg (INV4U), dotée d'un capital de 30.000 euros. Certains travailleurs avaient également reçu un courrier pour se faire signifier leur transfert vers cette société grand-ducale. Depuis cette époque, les travailleurs cherchent à obtenir des informations et à faire toute la clarté sur leur situation.

Le tribunal du travail avait suivi les travailleurs, ordonnant le gel du transfert du fonds de commerce vers la société INV4U, un dossier qui doit encore faire l'objet de plaidoiries plus tard cette semaine. Les travailleurs, défendus par les syndicats et par l'avocat Bernard Maingain, avaient obtenu l'engagement de la direction de répondre par écrit à toutes leurs questions. Pas certain cependant que cela change quoi que ce soit au blocage actuel et à la fermeture du restaurant.

Rapport accablant

A la fin du mois de novembre 2017, sur base d'une enquête de l'Onem en matière de chômage économique, l'Inspection sociale avait déjà effectué une descente au restaurant. Les inspecteurs avaient alors rédigé un rapport que nous avons pu consulter. A cette époque, les travailleurs n'avaient pas reçu de fiches de paie pour le mois d'octobre et seuls des acomptes avaient été versés par différentes sociétés. Aucun des travailleurs n'était déclaré conformément à la nouvelle situation depuis la reprise de la gestion journalière par INV4U. 

Vastapane et les frères Beyaz

A qui appartient réellement le restaurant? C'est la question à 1.000 euros. Une fois de plus, et même s'ils s'en défendent, on retrouve la trace des frères Beyaz dans ce dossier. Ainsi que l'ombre de l'homme d'affaires Aldo Vastapane.

Dans son rapport daté de la fin du mois de novembre, l'Inspection sociale explique que Beva Investment a racheté l'actionnariat de la SA Aux Armes de Bruxelles. Le même jour, elle a confié la gestion opérationnelle du restaurant à la société INV4U. Et qui retrouve-t-on derrière Beva Investment, une société créée en mai 2017 et basée à Uccle? Deux fondateurs, en réalité: la société Alva et... INV4U. Aldo Vastapane est l'un des administrateurs d'Alva tandis qu'INV4U est représentée par Sabahattin Beyaz, un des deux frères qui, jusqu'il y a peu, présidait aux destinées d'une dizaine de restaurants qui viennent d'être déclarés en faillite. 

Alva est également un des administrateurs de la SA Générale des Restaurants, la société qui abrite "La Maison du Cygne", un des établissements déclaré en faillite la semaine dernière!

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect