Les bonnes adresses d'Yves Mattagne

Yves Mattagne (Art Club) avoue n'aller que rarement au restaurant. ©Kristof Vadino

Pas facile de pousser Yves Mattagne, sorti des cuisines du Sea Grill pour gérer celles de la Villa Lorraine, à lâcher ses bonnes adresses. En insistant un peu, on arrive à notre "faim".

Yves Mattagne se trouve actuellement entre deux cuisines. Le Sea Grill, auréolé de deux étoiles au Michelin pendant 25 ans, a fermé ses portes. Et en attendant que le chantier de rénovation de la Villa Lorraine prenne fin, le chef prend patience et exerce ses talents dans les cuisines d'Art Club, un restaurant éphémère ouvert sur la place Royale, entre le musée des Beaux-Arts et le musée Magritte, à Bruxelles. Selon les dernières prévisions, la Villa Lorraine devrait rouvrir ses portes avant la fin de l'année. Dans l'intervalle, Yves Mattagne a bien l'intention de s'amuser dans cet très bel espace de deux étages à l'ambiance lounge détendue.

"Le peu de temps libre dont je dispose, je préfère le consacrer à ma famille ou à mes amis."
Yves Mattagne
Chef du Art Club

Par contre, bonne chance pour pousser le chef à sortir des noms. Il confesse ne pas aller souvent au restaurant. "Le peu de temps libre dont je dispose, je préfère le consacrer à ma famille ou à mes amis", nous a-t-il expliqué, attablé dans son restaurant éphémère. "Mes amis viennent manger chez moi ou je vais chez eux, même si j'ai pas mal d'amis qui sont chefs", confie-t-il. Ce qui importe pour le chef, ce sont surtout l'ambiance et les personnes qui font le service. "Et la nourriture doit également être correcte", ajoute-t-il.

Sa cantine préférée

Une fois par semaine, en temps normal (lisez avant la crise du coronavirus), Yves Mattagne s'arrête à la friterie Antoine, place Jourdan. "Je m'arrête là après le service, en rentrant chez moi, surtout en été. Je me mets à la terrasse d'un café et je mange mon paquet de frites. Je connais beaucoup de chefs qui font comme moi", explique-t-il.

Son restaurant étoilé préféré

Difficile de lui faire sortir le nom de son établissement étoilé préféré, même s'il cite L'Eau vive de son ami Pierre Résimont. "Quand je vais chez lui, je mange dans la cuisine. On est bien, on ne se prend pas la tête et on mange de bons produits", explique-t-il. Pour découvrir de bonnes adresses lorsqu'il voyage, Yves Mattagne prend conseil auprès des chefs et des cuisiniers.

Son coup de coeur dans une grande capitale

Le Zuma, à Londres. Enfin, Yves Mattagne livre un nom. "Ambiance résolument moderne, avec expositions de cornemuses, éclairage moderne et sol de granit. Atmosphère théâtrale autour du bar à sushi et menu varié et intéressant de cuisine japonaise". Voilà ce qu'en dit le guide Michelin. Et Yves Mattagne? "J'aime le style de cet endroit, c'est un resto lounge avec une bonne ambiance qui bouge et un service décontracté. J'ai beaucoup travaillé dans le monde, mais Londres est une capitale qui bouge", précise notre interlocuteur.

Un restaurant hors du temps

Le China Club, à Hong Kong. Ne vous pressez pas trop pour réserver cet endroit situé au-dessus d'une ancienne banque, il faut être invité par un membre. Mais pour Yves Mattagne, qui a travaillé à Hong Kong, ce n'est pas un problème, il y connaît du monde et trouve toujours le moyen de se faire inviter. "Là-bas, on vit dans la tradition chinoise, le cadre n'a pas changé, tout est intact", explique-t-il, avant de préciser qu'il apprécie avant tout l'authenticité de cette cuisine.

Enfin, même si sa consommation est aujourd'hui interdite, il se souvient de son passage dans un établissement de Shangai où les amateurs se pressent au portillon pour goûter la soupe de requin qui est servie dans des bols en terre cuite. "On mange et on s'en va, c'est ça que j'aime bien, cette simplicté", conclut Yves Mattagne.

Bon appétit si vous passez à table.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés