Lunch Garden conclut un premier accord avec les syndicats sur la prépension

©BELGA

La direction de Lunch Garden est parvenue à un accord avec les syndicats concernant la formule de prépension qui va être proposée aux travailleurs de l'entreprise de restauration, a-t-elle annoncé jeudi.

Début octobre, Lunch Garden faisait part de son intention de réduire une partie de ses effectifs, avec la suppression de 138 postes sur 1.067 travailleurs. Ce plan doit être mis en place l'année prochaine. Depuis lors, 16 personnes ont déjà quitté l'entreprise sur base volontaire, ce qui ramène le nombre de départs à 122, a indiqué Stéphane Piron, secrétaire fédéral SETCa.

La phase d'information et de consultation de la procédure de licenciement collectif (Renault) a été bouclée mercredi. "Les discussions se sont déroulées de façon sereine et constructive, témoignant de la bonne volonté de chacun. Nous savons à quel point la période est difficile et pourtant nous travaillons tous activement à une réouverture dans les meilleures conditions", a indiqué dans un communiqué Ann Biebuyck, CEO de Lunch Garden. "Les négociations continuent pour la suite de la réalisation du plan afin de pouvoir continuer les activités en Belgique", précise la porte-parole, Florence Muls.

72
collaborateurs
Un accord a été conclu sur la prépension pour 72 collaborateurs.

Direction et syndicats ont conclu un accord sur l'une des composantes essentielles du cadre général du régime de chômage avec le complément d'entreprise (RCC). Cette proposition de prépension sera présentée ces prochaines semaines aux travailleurs concernés. "72 personnes entrent en ligne de compte pour ce régime. Le nombre d'entre elles qui acceptera la proposition déterminera en partie le nombre de licenciements secs", explique Stéphane Piron, représentant du syndicat socialiste.

Ce dernier a confirmé la sérénité des discussions. Il s'est dit satisfait que la proposition de la direction intègre l'assurance hospitalisation et la prime de fin d'année. "Nous voulions que la globalité de ce qui fait le salaire du travailleur soit retenue dans le calcul de la prépension", a-t-il ajouté.

Les différentes parties doivent poursuivre le volet social de la procédure Renault mi-janvier.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés