Marcolini lève un million d'euros en 48 heures

Pierre Marcolini

Grâce à ces fonds fraîchement levés sur la plateforme Look & Fin, le célèbre maître chocolatier belge va ouvrir dix nouveaux points de vente à travers le monde dont deux corners à l’aéroport de Bruxelles-National et un premier magasin à Dubaï, notamment.

Coup d’accélérateur pour Pierre Marcolini. Le célèbre maître chocolatier belge va ouvrir dix nouveaux points de vente à travers le monde, dont deux corners à l’aéroport de Bruxelles-National, ainsi qu’un premier magasin dans les Emirats arabes unis à Dubaï, a-t-on appris à bonne source.

30
Avec ces dix nouvelles boutiques en vue, le groupe dont il est le fondateur opérera bientôt quelque 30 boutiques en propre à travers le monde.

Résultat, le groupe dont il est le fondateur opérera bientôt quelque 30 boutiques en propre à travers le monde, desquelles les 20 actuelles étaient jusqu’à présent principalement localisées dans et autour de plat pays, soit en Belgique (13 shops), en France (4) et en Grande-Bretagne (3).

Interrogé, l’homme confirme nos informations. "Nous allons effectivement ouvrir de nouveaux points de vente dans les endroits que vous mentionnez. En parallèle, de nouvelles boutiques verront aussi le jour en France, où nous souhaitons nous ancrer un peu plus, mais aussi en Italie et en Espagne. Concernant ce dernier pays, on est même en plein dedans. Pour Dubaï par contre, l’ouverture devrait intervenir d’ici la fin de l’année."

Expansion en propre

Pour financer cette opération, Pierre Marcolini s’est tourné vers le "crowdlending", ou "prêt participatif" en français, pratique par laquelle des particuliers prêtent en direct à une entreprise.

Via la plateforme Look&Fin, l’entreprise qui porte son nom est in fine parvenue à boucler une levée de fonds d’un million d’euros, entend-on, en l’espace de 48 heures à peine, ce dont le Belge n’est pas peu fier. Au total, plus de 300 investisseurs ont participé au financement. L’objectif? De soutenir la stratégie d’expansion décidée par le groupe chocolatier. En pratique, deux prêts ont été consentis: le premier, à concurrence de 810.000 euros, court sur 21 mois, quand le second, pour le solde structuré, court lui sur 33.

Pourquoi avoir choisi ce mode de financement? "Il s’agissait d’un bon moyen de tester ce mode de financement, mais aussi de permettre à nos clients de pouvoir investir dans une marque qu’ils aiment", explique le maître chocolatier belge.

Du reste, "concernant le million d’euros levé, ces fonds étaient nécessaires pour soutenir notre politique, coûteuse, certes, mais que nous assumons pleinement. Ouvrir des boutiques en propre demande bien plus de cash qu’un système de franchise, mais cela nous permet de garder la maîtrise sur la marque et les produits, et ce, sur toute la chaîne", dit-il.

Pour autant, l’entreprise ne délaissera pas l’essaimage précédent résultant de son histoire. Elle continuera à alimenter ses vitrines en Asie par exemple, où le goupe est présent en Chine avec 4 boutiques exploitées en partenariat (duquel la maison chocolatière est majoritaire) avec un acteur local, mais aussi au Japon où il est actif via l’octroi d’une licence à un tiers sur place.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content