Serge Litvine veut conserver l'esprit Gaudron

Le Gaudron est passé dans le giron de Serge Litvine ©Gaudron

On en sait un peu plus sur les projets du serial investisseur Litvine pour l’une des adresses bruxelloises quasi mythique, créée en 1934 sur la place Georges Brugmann, l'ex-Gaudron.

C’est la saga du moment sur la place gastronomique bruxelloise. Nos confrères de La Libre annonçaient récemment le passage du restaurant-traiteur Gaudron dans le giron de Serge Litvine (La Villa Lorraine). Ceci à la suite d’une âpre lutte judiciaire entre Pierre Mendrowski (exploitant du Gaudron) et le même Serge Litvine propriétaire depuis 2013 de 45% des bâtiments occupés par l’établissement et de sa librairie voisine - Candide - via la société "Strawberry Invest ".

Si Pierre Mendrowski ne compte pas encore céder les armes, on en sait désormais un peu plus sur les projets du serial investisseur Litvine pour l’une des adresses bruxelloises quasi mythique, créée en 1934 la place Georges Brugmann. Un Serge Litvine dont le portefeuille ne cesse de grandir dans la capitale puisqu’il est aujourd’hui propriétaire des restaurants La Villa Lorraine, Villa Emily, La Villa in the Sky et, plus récemment, Odette en Ville. Sans oublier une participation de 50% dans le Sea Grill d’Yves Mattagne.

Serge Litvine ©Kristof Vadino

Un nouveau concept

Serge Litvine souhaite encore réfléchir sur le devenir de l’ex-Gaudron. "Dans le nouveau nom, que j’ignore encore, il est sûr que le mot ‘Villa’ n’apparaîtra pas. J’ai l’intention de me diriger vers une cuisine simple et saine avec l’aide d’une nutritionniste. Des plats équilibrés et des suggestions dans un esprit world food . On maintiendra les petits déjeuners, les lunchs, le service traiteur, et toujours une ouverture sept jours sur sept. Et j’envisage, à l’étage, de créer un restaurant sans doute dans une tendance asiatique ", détaille-t-il. La réouverture est prévue dans les prochains mois.

Sauver l’emploi?

En 2013, Serge acquiert 45% des bâtiments occupés par Gaudron (pâtissier, traiteur, restaurant) et de son voisin, la librairie Candide. Avec un associé, via la société Strawberry Invest, il renégocie le bail de la librairie qui accepte un loyer revu à la hausse. Par contre, du côté de Gaudron, son exploitant Pierre Mendrowski (ancien restaurateur que l’on a connu au Pain et le Vin, à Uccle, jadis une étoile au Michelin), n’accepte pas la hausse du loyer passé de 2.500 à 12.000 euros, chiffres avancés par P. Mendrowski. "Je reconnais que le loyer n’était plus dans la réalité locative d’aujourd’hui. Mais de là à le quadrupler. J’ai également énormément investi financièrement dans ce lieu qui occupait encore jusqu’au dernier week-end 30 personnes", nous dit le désormais ex propriétaire d’une enseigne dont il a déposé le nom. Vu l’importante hausse du loyer, la justice de paix donne raison au locataire. Mais en appel, voici trois semaines, le propriétaire gagne: la société Strawberry Invest peut reprendre " Gaudron à son compte.

Sauver l’emploi? Serge Litvine dit le souhaiter. " Côté humain, tout cela est très triste ", reconnaît-il. Mendrowski, choqué par la décision d’appel, affirme qu’il désirait une médiation, une conciliation, avant d’en arriver là. En attendant, il semblait qu’il n’avait guère le choix: la mise en faillite. Il étudie néanmoins un pourvoi en cassation.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect