Un monde sans plastique existe déjà (c'est ici)

Au Boentje Café, à Schaerbeek, les pailles et contenants en plastique n’ont jamais existé. ©Boentje Café

Les pailles en inox et bocaux en verre pour emporter la salade ne sont que le petit bout de la lorgnette: dans la première coffee house zéro déchet de Bruxelles, il n’y a pas de plastique. Du tout. Rencontre.

Elles sont là, droites comme des "i", blanches à liseré rouge et bleu. Elles baignent dans les glaçons, chacune dans un grand verre, chacune face à sa nouvelle propriétaire. Alors que la serveuse qui vient de poser la commande s’éloigne, Victoria Lavenne et Sandrine Belgrado échangent un regard amusé, comme des touristes découvrant une coutume totalement étrangère. Des pailles en plastique, vraiment?

Aujourd’hui, c’est jour de fermeture au Boentje Café, la première coffee house zéro déchet de Bruxelles. Alors ses deux patronnes nous ont donné rendez-vous dans un bar branché du centre-ville. Et forcément, les standards y sont différents.

Pendant que des millions de restaurateurs européens découvrent en se grattant la tête que la Commission européenne veut supprimer des objets aussi courants que des pailles ou des couverts en plastique, Victoria et Sandrine sont de celles qui entendent dans leur dos la lourde machine du changement institutionnel se mettre en branle. "On a énormément de chance de s’être lancées directement là-dedans: on n’aura aucun travail d’adaptation à faire, souligne Victoria. Il y a des gens de l’ancienne école qui vont avoir un peu de mal."

→ Découvrez notre édito: Plastique, prière de ne pas jeter

Les épices, nouvelle frontière

Dans leur coffee house schaerbeekoise, les pailles sont en inox – de la jeune ASBL What About Waste. Les salades, à emporter ou non, sont vendues dans des bocaux de verre. Et il va sans dire que les couverts ne sont pas en plastique – pas plus d’ailleurs que les serviettes ne sont en papier. Au Boentje, on revient au tissu d’antan et ce n’est pas juste pour faire rétro. Prenez un cookie à emporter, il est emballé dans un emballage en fécule de pomme de terre… mangeable – grâce à Do Eat, une entreprise guibertine.

Au Boentje Café, les pailles sont en inox et les couverts en métal. Quant aux plats à emporter, on les mangera dans des bocaux en verre. ©Boentje Café

Et si on continue d’enfiler ces "anecdotes" comme des perles sur le chapelet zéro déchet, on décroche la lune. En Belgique, chaque habitant produit près de 500 kg de déchets par mois. Au Boentje, avec une septantaine de couverts par jour le week-end, on ne rejette que deux poubelles par mois. Pour atteindre un tel résultat, la petite entreprise a également mis en place un système de consigne avec ses fournisseurs. Le laitier a accepté de jouer le jeu avec des bouteilles en verre, puis des contenants pour le beurre. La charcuterie aussi est livrée avec les Tupperware de la maison, et pour le café il n’y a pas eu de travail de persuasion à faire: le torréfacteur était déjà dans le biotope "zero waste".

Pour les clients, il n’y a que les sandwiches et les gaufres qu’il faut parfois emballer, "mais les clients ont une réduction s’ils apportent leurs propres contenants", explique Sandrine. Si le plastique entre dans leur boutique c’est quand les associées ont vu trop juste en passant commande et qu’il faut courir acheter un rab au supermarché. Ou alors sous forme de sachets d’épices, la dernière frontière face aux exploratrices du zéro déchet. Mais leur démarche dépasse la hantise du plastique, puisqu’elles revalorisent ce qu’elles peuvent – le lait en fromage, le rabiot de pain en "bodding" (le pudding bruxellois), les fanes de radis en pesto…

"On arrive à un moment où les mentalités sont prêtes. Les gens sont réceptifs."

Quelques mois après l’ouverture, les deux associées savourent leur succès. "On arrive à un moment où les mentalités sont prêtes, les gens sont réceptifs." Le mois dernier, elles représentaient la "filière" zéro déchet à la mission économique royale au Canada. Et elles l’assurent: à l’heure de se payer leur premier salaire, elles ont des projets plein les cartons.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content