Publicité

100 appartements pousseront au-dessus du Woluwe Shopping

©Dieter Telemans

Les murs du W Shopping ont été remembrés par un seul et unique propriétaire, Eurocommercial. Et le projet d’extension a été réanimé en s’étoffant d’une centaine d’appartements.

En marge de ses résultats annuels récemment publiés, la société cotée néerlandaise Eurocommercial, mieux connue chez nous pour être le nouveau propriétaire du Woluwe Shopping, a discrètement confirmé avoir trouvé et signé avec AG Insurance, le 15 janvier dernier, un accord définitif concernant l’acquisition des 12.000 m² occupés (notamment) par Galeria Inno dans le centre commercial le plus cher de la capitale.

En échange de cette cession, qui permet à Eurocommercial de remembrer tous les murs existants, cette dernière s’est engagée, par le biais d’une joint-venture, à céder en contrepartie à AG Insurance une part minoritaire dans le FIIS (Fonds d’investissement immobilier spécialisé) Agridec, récemment créé pour y loger les murs remembrés du W Shopping. L’opération sera bouclée, promet-on, dans les prochains mois.

Une autre information stratégique a été confirmée et détaillée en marge de la publication des résultats annuels d’Eurocommercial: celle du projet d’extension du centre existant. Le nouveau permis en phase de rédaction concernera 11.600 m² de superficie brute – dont 8.700 de surfaces commerciales à louer –, mais aussi la construction d’une centaine d’appartements surplombant la quinzaine de nouvelles vitrines prévues.

Dix ans de frigo

Le nouveau propriétaire du W Shopping confirme vouloir introduire dès avril 2019 la nouvelle demande de permis pour ce projet mixte selon une procédure accélérée grâce au nouveau cadre législatif qui devrait alors avoir été mis en place (CoBaT), avec des délais de rigueur et des durées de procédures administratives revus à la baisse.

Une rénovation légère du centre commercial existant sera également finalisée à̀ l’automne 2019. Il était temps, car le Woluwe Shopping a ouvert ses portes en 1968. Une extension en rotonde et un parking adjacent ont ensuite été ajoutés il y a juste trente ans (1989). Aujourd’hui, le centre commercial offre une surface commerciale brute de 46.000 m². À terme, on devrait donc toiser la barre des 60.000 m².

La mission de conception de l’extension revue et corrigée sera confiée à deux nouveaux architectes: l’un est belge et bien connu sur la place bruxelloise (Assar Architects), l’autre est britannique et a déjà dessiné de nombreux projets pour Eurocommercial Properties (Dunnett Craven). Jusqu’ici, c’est Altiplan et Jaspers-Eyers Architects qui avaient planché sur ce projet d’extension initié il y a plus de dix ans déjà par les porteurs du Certificat foncier propriétaire des murs du centre commercial. Ceux-ci avaient mandaté Fortis Real Estate – et plus précisément Alain De Coster, l’ex-directeur du développement immobilier – pour initier les premières esquisses du projet d’extension. Une demande de permis avait été déposée, mais recalée par les autorités délivrantes.

Du logement en surplomb

Jusqu’il y a peu, il n’était question que d’élargir, notamment à des moyennes et grandes surfaces, l’offre commerciale existante. Mais la roue a tourné: le marché des appartements est devenu plus lucratif et porteur. Pour les propriétaires – surtout les portefeuilles cotés en Bourse –, diversifier les fonctions affectations réduit les risques. Et pour les responsables publics locaux, il faut pouvoir rapidement faire face à la demande de logements neufs, si possible en densifiant le bâti existant proche des axes de transport, des voiries et des services publics existants.

Le périmètre du W Shopping a tous les atouts nécessaires pour répondre à ces exigences:

→ il est desservi par plusieurs lignes de tram et de métro
→ Les voiries (boulevard de la Woluwe) et les accès ont récemment transformés en profondeur

Sur son site bruxellois chèrement payé, Eurocommercial prévoit donc désormais d’ajouter quelque 100 appartements neufs, qu’il gardera en portefeuille avec un rendement à long terme. Et il n’est pas le seul à avoir mis le curseur sur le résidentiel: le long du boulevard de la Woluwe, la plupart des immeubles de bureaux sont reconvertis en logements ou en résidences-services.

La Belgique en ligne de mire

Fondée en 1991, Eurocommercial gère actuellement un portefeuille de 32 propriétés commerciales évalué à environ 4 milliards d’euros. Elle n’est pas une inconnue sur notre marché où elle a déjà géré d’autres actifs immobiliers précédemment.

Interrogé l’an dernier sur la stratégie d’acquisition future de son groupe spécialisé dans la gestion d’actifs immobiliers commerciaux, le directeur des acquisitions, Jeremy Lewis, ne cachait guère ses ambitions: "Notre objectif, à moyen terme, est de diversifier au maximum le risque pour nos investisseurs, à parts égales entre tous les pays où nous sommes présents; la France, l’Italie, la Suède et, désormais, la Belgique. Il serait donc normal que la part d’actifs belges que nous possédons soit appelée à grossir. Mais rien n’est encore programmé à cette heure. Chaque chose en son temps…", précisait-il alors.

Aujourd’hui, les choses se précisent enfin. Avec des réserves d’usage que le patron d’Eurocommercial manie avec un certain humour anglais. "Tout est compliqué en Belgique. Nous connaissons désormais votre ‘plomberie’ institutionnelle; et il est vrai qu’il faudra de la patience et du doigté. Mais c’est notre métier. Et la valeur ajoutée promise en vaut la peine", nous confiait-il déjà en juin dernier.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés