350 logements programmés sur le site 'Swift' à La Hulpe

©SWIFT

Le Conseil d’Etat vient de répondre favorablement à la requête en annulation introduite par l’Immobilière de Cerf sur le site des anciennes papeteries Intermills à La Hulpe.

Le Conseil d’Etat vient de répondre favorablement à la requête introduite en janvier 2014 par la SA Immobilière du Cerf. Celle-ci demandait l’annulation de l’arrêté ministériel abrogeant le périmètre du site à réaménager (SAR) dit ‘Intermills’, sur les communes de La Hulpe et Rixensart. En d’autres termes, l’arrêté d’abrogation visé, introduit en septembre 2013 par le ministre Philippe Henry (Ecolo), est cassé et on en revient au cadre légal préexistant, à savoir le régime initial de SAR.

Les fonciers stratégiques concernés sont particulièrement bien placés dans le bas de La Hulpe, à proximité de la gare et du futur RER. Ils ont été occupés par les anciennes papeteries Intermills puis par la SCRL Swift (Society for worldwide interbank financial telecommunication), qui y a installé ses bureaux durant plus de 20 ans. Aujourd’hui, la zone est appelée à devenir un nouveau quartier résidentiel de standing

350
Le nombre de logement éco-friendly qui seront construits à deux pas du RER à La Hulpe.

Le développement porté par Atenor sur sa parcelle (4,5 ha) vise la construction phasée de 220 logements, 4.000 m² de bureaux et 395 parkings dans un projet global dessiné par MDW Architecture et présenté́ comme pouvant devenir un é́co-quartier bordant l’Argentine, la rivière locale. Le porteur de projet escompte toujours recevoir les premiers permis de bâtir cette année encore.

"L’objectif d’Atenor est d'é́chapper complè̀tement aux prescriptions du plan de secteur et du RCU (Rè̀glement communal d’urbanisme). Une procédure de modification raisonnée du plan de secteur – le site étant toujours classé en zone industrielle – via un PCAR (Plan communal d’aménagement révisionnel) géré par les pouvoirs publics locaux et régionaux nous semble plus démocratique et respectueuse de l’intérêt public", indiquait pour sa part l’opposition locale (IC) dans un courrier datant de fin 2015, qui précisait au passage que le promoteur voisin, la S.A. Immobiliè̀re du Cerf, avait l’intention de construire quelque 15.000 m² de logements complé́mentaires. On en arriverait donc bon an mal an à quelque 350 logements sur le site concerné.

Les anciens bureaux de Swift à La Hulpe ©doc

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés