Aedifica sort un tout grand cru

©rv

L'exercice 2018-2019 restera longuement gravé en lettres d’or dans l’histoire de la société immobilière cotée Aedifica. Ses résultats annuels clôturés fin juin et publiés ce mercredi sont inédits à plus d’un titre.

Une fois n’est pas coutume, Stefaan Gielens, le CEO d’Aedifica, souvent prudent dans ses déclarations, ose voir les derniers résultats de son groupe comme exceptionnellement bons. "L'exercice 2018-2019 (clôturé fin juin) a été un grand cru!", a-t-il déclaré ce mercredi sans aucune réserve lors de la présentation des résultats.

24%
.
La société spécialisée en immobilier de santé qu’il dirige a vu son bénéfice EPRA, qui détermine directement le dividende distribuable, augmenter de 24% en un an, à 72,1 millions d’euros.

Et de fait. La société spécialisée en immobilier de santé qu’il dirige a vu son bénéfice EPRA, qui détermine directement le dividende distribuable, augmenter de 24% en un an, à 72,1 millions d’euros. Au terme de cet exercice, elle est au passage devenue un "pure player" à 100% et dispose d’un patrimoine immobilier culminant à 2,3 milliards d’euros, en hausse de 33% sur un an. Le dividende confirmé de 2,8 euros brut représente une prime de plus de 70% de la valeur nette d'inventaire et devrait renforcer la confiance des investisseurs. Autre preuve que la dernière cuvée est vraiment vintage, Aedifica est désormais un acteur présent dans les radars internationaux. La société cotée entrera dès le 23 septembre prochain dans l’indice paneuropéen Stoxx 600.

Pour y parvenir, l’équipe dirigeante n’a pas ménagé ses efforts cette année, en passant notamment au travers des fourches caudines de la plus importante augmentation de capital jamais réalisée par une société immobilière réglementée (SIR), bouclée à 418 millions d'euros. Forte de ce renfort-caisse et d’un nombre d’acquisitions inédit sur base annuelle atteignant 910 millions d’euros, elle gère désormais un parc de plus de 19.000 unités d’immobilier de santé logées dans 261 sites. Ceux-ci sont répartis dans quatre pays européens: 79 en Belgique, 49 en Allemagne, 43 aux Pays-Bas et 90 au Royaume-Uni.

Big deal avant Brexit

La présence dans ce dernier pays date d’ailleurs d'il y a peu et s’est concrétisée par le biais d’une des opérations majeures de l’histoire de la société, chiffrée à 524 millions d’euros. Si certains estiment cette dernière prise de risques démesurée au vu du profil particulier du secteur des soins de santé outre-Manche, d’autres saluent la diversification géographique réussie d’un coup. Ingrid Daerden, la directrice financière d’Aedifica, souligne pour sa part que tout se déroule comme prévu et qu’aucun cadavre n'est sorti du placard au sein des 90 sites rachetés.

118
millions
Les revenus locatifs bruts – en hausse de 29% sur un an – atteignent 118 millions d’euros.

Pour les plus prudents, on notera encore la durée moyenne résiduelle des baux locatifs signés de 21 ans ou le taux d’occupation de 100%. Les revenus locatifs bruts – en hausse de 29% sur un an – atteignent 118 millions d’euros.

Difficile donc de faire mieux et plus vite. Dernière qualité rare du millésime 2018-2019: l’équipe en place l'a mis en bouteille sans pour autant exploser son taux d’endettement qui, inférieur à 40%, permet de continuer à faire grandir le chais si les opportunités se présentent. Sur un nuage actuellement, le CEO annonce déjà un pipeline d’acquisitions et de projets de l’ordre de 428 millions d’euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect