"Aedifica va investir un demi-milliard d'euros"

La résidence pour seniors de Dessau-Rosslau acquises il y a quelques jours. ©Aedifica

Les analystes d’ING estiment que l'Espagne et l'Italie offrent un beau potentiel de diversification géographique à la SIR Aedifica spécialisée dans le logement pour seniors.

En l’espace de cinq jours, la SIR Aedifica a annoncé une acquisition en Belgique, une autre en Allemagne et deux rachats aux Pays-Bas. Montant total de la facture: plus de 31 millions d’euros. Ces transactions résument parfaitement sa stratégie géographique centrée actuellement sur ces trois pays.

Spécialisée dans le logement des seniors, la société immobilière s’est donné les moyens de ses ambitions. En mars dernier, elle a levé 219 millions d’euros via une augmentation de capital. Elle peut, bien sûr, compter sur son endettement pour doubler le montant. Jaap Kuin et Jason Ball analystes financiers chez ING estiment à 550 millions d’euros le montant qui sera investi en acquisitions jusqu’en 2020. Encore 50 millions en 2017 et 200 millions les deux années suivantes. Depuis la levée de fonds du printemps, la SIR a déjà annoncé des investissements pour 365 millions d’euros.

"Aedifica est sur le point d’atteindre une masse critique dans les nouveaux pays que sont l’Allemagne et les Pays-Bas, écrivent les analystes. La mise en œuvre de sa croissance externe représente un challenge mais le management s’en sort très bien jusqu’à présent. La taille du portefeuille atteint désormais 1,9 milliard d’euros."

Diversification vers l'Espagne ou l'Italie?

Le grand appétit de la SIR va-t-il se contenter de ses trois marchés actuels?

Pour les analystes d’ING, une diversification au sein de l’Europe aurait du sens et permettrait a Aedifica d’être un leader dans la possible consolidation future de l’immobilier de santé.

Ils estiment que l’Espagne et l’Italie offrent un beau potentiel avec des rendements plus attrayants que ceux pratiqués dans des marchés plus matures. En Espagne (et au Portugal), 10 opérateurs contrôlent une part de marché de 25%. En Italie, où les seniors quittent rarement leur domicile, il est encore plus fragmenté avec 10 opérateurs se partageant 10% des lits. Les deux pays disposent de 4.000 lits pour 100.000 habitants ce qui est en dessous de la moyenne. En Belgique, on atteint les 7.000 lits.

"Nous estimons que l'entrée dans un quatrième pays n'est pas nécessairement imminente, tempèrent les analystes mais qu'elle pourrait se réaliser avec le temps. Le management étudie ces perspectives."

ING relevé son objectif de cours sur la valeur à 80 euros contre 77 euros avant. La recommandation reste à " conserver ".

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content