Atenor sur le point de revendre le projet mixte Naos à Belval

©Beiler & François

Fort de promesses d’occupation atteignant 60% du total un an avant la livraison du complexe immobilier, Atenor est déjà sur le point de boucler la cession de son projet luxembourgeois baptisé Naos.

Quelques jours après l’annonce de ses résultats semestriels et comme l’avaient déjà laissé entendre alors ses dirigeants, la société de promotion immobilière cotée Atenor est sur le point de finaliser une première cession de saison qui influencera favorablement ses résultats 2018… et 2019.

"Nous sommes proches du but, mais la vente effective du futur complexe mixte reste encore soumise à̀ l’accord de 100% des actionnaires et à̀ la finalisation des termes de la convention de vente", tempère Stéphan Sonneville, le CEO d’Atenor. Celui-ci ajoute que la convention de vente signée avec un groupement d’assureurs belges et luxembourgeois contiendra les conditions suspensives classiques d’achèvement des travaux et de mise à disposition à̀ ses locataires, actuellement planifiée pour septembre 2019.

Le montant de la transaction devrait dépasser 65 millions d’euros hors frais.

"Nous sommes proches du but, mais la vente effective du futur complexe mixte reste encore soumise à̀ l’accord de 100% des actionnaires et à̀ la finalisation des termes de la convention de vente."
Stéphan Sonneville
CEO d’Atenor

Bureaux et commerces à Belval

Situé au cœur du "Square Mile", au sein du nouveau pôle de développement résidentiel et tertiaire de Belval (commune de Sanem, Grand-Duché de Luxembourg), le nouveau complexe immobilier baptisé Naos doit offrir d’ici un an plus de 14.000 m² hors sol de bureaux et de commerces bâtis selon les dernières normes environnementales (certification BREEAM). Il a été dessiné par les architectes luxembourgeois Beiler et François.

Fin 2019, l’immeuble abritera notamment la maison mère du groupe de sociétés informatiques Arηs et la société́ de conseil, d’audit, de services comptables et de conseils fiscaux A3T. "Ces deux entreprises occuperont ensemble minimum 60% des surfaces de l’immeuble. Et vu leur croissance actuelle continue, ce pourcentage devrait toutefois encore augmenter", augure Stéphan Sonneville.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect