"Cofinimmo proche de son vrai potentiel"

Les bâtiments de bureaux Livingstone à Bruxelles ont été transformés en logements. ©cofinimmo

Selon la banque Degroof Petercam, la SIR Cofinimmo va bientôt déployer tout son potentiel après des années 2017 et 2018 de transition.

Alors que le Crédit Agricole vient de franchir à la hausse le seuil de 5% dans le capital de Cofinimmo (passant de 4,99% à 5,01%) la banque Degroof Petercam, de son côté, est passée à "accumuler" sur la valeur contre "conserver" avant.

2017 et 2018 seront encore des années de transition, reconnaît d'emblée l’analyste Herman van der Loos, car elles seront affectées par la fin du leasing du grand bâtiment du boulevard du Souverain à Watermael-Boitsfort (ex-Axa Belgique) et par le fait que plusieurs projets importants dans les bureaux ne dégageront des loyers significatifs qu’à partir de 2019-2020.

Pour l’immeuble Souverain qui a été vendu sous conditions en 2016 au département d’Etat américain, il estime que la SIR dispose de solides arguments pour démontrer qu’une reconstruction du bâtiment n’est pas faisable économiquement et que la meilleure option est la démolition et la reconstruction comme future ambassade américaine.

Atouts

Cela étant dit, il relève, dans une note intitulée "Le vrai potentiel approche" que les facteurs négatifs temporaires énoncés plus haut sont compensés par l’expansion dans les soins de santé qui représentent désormais 46% du portefeuille total.

En outre, le secteur des bureaux se présente sous de meilleurs auspices grâce, entre autres, à l’amélioration du marché dans le "central business district" de Bruxelles et à la rotation d’actifs (à la fois cessions et acquisitions sélectives).

De plus, le succès rencontré par Cofinimmo dans deux dossiers de reconversion de bureaux en logements lui offre une stratégie de sortie supplémentaire pour les bureaux obsolètes.

Potentiel de hausse de 7%

Herman van der Loos recommande donc d’accumuler la valeur. Il a également relevé son objectif de cours à 116,5 euros contre 110,5 euros avant ce qui représente un potentiel de hausse de 7%. Il souligne que la valorisation relative comparée à ses pairs belges suggère une sous-évaluation de 11% environ. Quant au rendement de 5%, il le juge à la fois adéquat et particulièrement durable compte tenu du ratio de distribution très confortable.

Points de vue très variés

Les analystes recensés par Bloomberg sont très divisés sur les perspectives de Cofinimmo. Avant le changement de "reco" de Degroof Petercam, ils étaient seulement deux à conseiller un achat de l’action contre quatre qui recommandaient de rester à l'écart. Cinq autres conseillaient de la "conserver". L’objectif de cours moyen s’élève à 108,56 euros avec un plus haut de 120 euros (Kepler Cheuvreux et Société Générale) et un plus bas de 95 euros (ABN Amro).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content