Engel & Völkers veut agrandir son réseau d'agences en Belgique

©Saskia Vanderstichele

L'agent immobilier spécialisé dans les demeures de luxe veut passer de 25 à 40 agences dans les trois ans.

La chaîne allemande de spécialistes de l'immobilier de luxe a de grandes ambitions dans notre pays. En 2019, Engel & Völkers envisage de vendre 4 à 5 franchises pour de nouvelles agences immobilières. Les villes d’Ostende, de Louvain, d'Hal et de Namur ont été identifiées.

D'ici la fin de cette année, le nombre d'agences devrait passer de 25 à 30. "Notre intention est d'arriver dans les trois ans à 40 agences en Belgique", indique Frans Smit, manager en charge de la croissance en Belgique.

Pour l'heure, une grande partie des 25 bureaux sont situés à Bruxelles (8) et dans la province anversoise (5).

Le premier bureau Engel & Völkers a été ouvert en 2006 au Bois de la Cambre. Une nouvelle agence devrait par ailleurs voir le jour dans les six prochains mois dans le Limbourg.

Pourquoi ce besoin de croître en Belgique?

À travers le monde, Engel & Völkers compte 800 bureaux et emploie quelque 11.000 collaborateurs. L'an dernier, les revenus de commissions ont progressé à 728 millions d'euros (+9%). Pour la Belgique et les Pays-Bas, les revenus de commissions ressortaient à 12 millions d'euros. Le prix moyen de vente en Belgique se situe entre 300.000 et 350.000 euros, soit bien au-delà de la moyenne des chiffres de l'immobilier dans notre pays.

À côté de Engel & Völkers, les principaux agents immobiliers en Belgique sont: Era (110 agences), Century 21 (170 agences) et Trevy (35 agences) et Dewael (20 agences). Fin 2017, 10.181 personnes exerçaient sous le statut d'agents immobiliers, soit près d'un agent pour 1.130 habitants, un record historique. Cette année, 300 personnes devraient encore grossir ces rangs.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect