Facebook débarque au coeur du Quartier européen

©RV DOC

Le Regent Park, un des derniers immeubles sortis de terre sur la rue de la Loi, a séduit les dirigeants de Facebook. Ceux-ci devraient y loger d’ici peu leur siège bruxellois, non loin de celui de l’Ambassade US, sur le départ.

Aux dernières nouvelles, le contrat de location, en discussion depuis des mois déjà, est sur le point d’être signé entre Facebook et le propriétaire de l’immeuble Regent Park, par courtier interposé. D’ici trois semaines, le bail pour occupation d’un premier plateau de bureaux (800 m²) devrait être effectif. Il est logé au 6e étage de ce nouveau bâtiment livré en 2016 selon les plans d’Archi 2000 et logé à quelques mètres du Parc royal.

Cette prise en location (bail 3/6/9) est symbolique à plus d’un titre. D’abord, en raison de l’identité du locataire: voir d’ici peu les logos de Facebook sur les grandes baies vitrées logées entre QG européens et ministères fédéraux ne sera pas anodin.

320
C’est, nonobstant les mois de gratuité habituels, le nouveau "prime rent" sur le marché du bureau à Bruxelles.

Ensuite, il y a le montant du loyer: les 320-340 euros au mètre carré par an demandés par le propriétaire constituent tout bonnement un "prime rent" (loyer le plus élevé) pour la Belgique. Même si l’on peut présumer qu’il y a comme à l’habitude un mois de loyer gratuit par an offert durant toute la durée du bail, il s’agit d’un prix de 20 à 30% supérieur aux montants locatifs habituellement demandés dans le voisinage.

Enfin, le propriétaire des lieux, Jean-Claude Marian, n’est pas un inconnu, même s’il essuie les plâtres sur le marché du bureau où il place d’emblée haut la barre de la localisation et de la qualité des matériaux. Ce neuropsychiatre de formation a précédemment fait carrière et fortune dans le secteur des maisons de repos et de soins en tant que patron et principal actionnaire d’Orpea dont il a revendu 15% à des Canadiens en 2014 et dont la valeur du patrimoine immobilier dépasse aujourd’hui les 4 milliards d’euros. Pour son premier essai en tant que promoteur-propriétaire, il n’a pas hésité à prendre un solide risque financier en misant sur le haut de gamme et un prix locatif à l’avenant, provoquant au passage des ricanements et commentaires acerbes chez certains concurrents de la place.

Après plus d’un an de commercialisation exclusive confiée à CBRE et Cushman & Wakefield, le pari semble en passe de réussir et on annonce également un intérêt confirmé d’un cabinet international de consultance pour une prise en occupation de 1.400 m² aux étages 4 et 5. Avec, se dit-il, une durée de bail qui pourrait être plus longue qu’un simple 3/6/9. De bon augure donc, surtout que les deux locataires annoncés comptent faire de solides travaux pour aménager leurs nouveaux bureaux à la hauteur de l’espace investi avant la fin de l’année.

Reste donc à trouver occupant pour les étages inférieurs (environ 3.900 m²). Sans compter, bien sûr, la terrasse et les importants locaux d’archives au sous-sol. Pour y parvenir, la chasse est à nouveau ouverte pour tous les agents de la place: le mandat exclusif est arrivé à terme et ne sera pas renouvelé par le propriétaire, qui mise sur la concurrence pour rapidement trouver preneurs.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect