Giga fusion dans l'immobilier européen

Patrizia avale Triuva et gère désormais plus de 30 milliards d'euros d'actifs immobiliers.

IVG Immobilien AG a conclu hier dimanche la vente à Patrizia Immobilien AG de sa filiale Triuva Kapitalverwaltungsgesellschaft, sur le marché depuis mai dernier. L’acheteur renforce ainsi son portefeuille immobilier européen sous gestion de quelque 10 milliards d’euros en une seule opération.

Les détails de cette transaction qui attisera cette semaine les discussions entre professionnels dans les couloirs du Mapic, le salon international de l'immobilier commercial qui ouvre ses portes à Cannes mercredi, et son montant n’ont pas été communiqués. Mais plus de 60 acheteurs potentiels se seraient manifestés pour reprendre le portefeuille d'actifs sous gestion mis en vente depuis mai dernier par IVG.

Patrizia (Augsburg), l'acquéreur, tenait la corde pour prendre la main. "Cette acquisition nous permet de consolider notre position de premier gestionnaire d'investissement immobilier indépendant en Europe, d’accroître la stabilité de notre modèle économique grâce à une plus grande diversification et d’élargir la gamme de produits et de services que nous offrons à nos clients", motive Wolfgang Egger, le CEO de Patrizia Immobilien AG. Sur le site de Patrizia, parmi ses plus récents ‘Business Cases’ mis en exergue, on trouve en tête de gondole l’Astro Tower (Saint-Josse) affichée à 171 millions d’euros et acquise par Patrizia France pour un client institutionnel coréen.

Triuva, un des principaux fournisseurs d'investissements immobiliers en Europe, est basé à Francfort et se concentre sur l'immobilier commercial dans les secteurs du bureau, du commerce et de la logistique. La société allemande, qui se targue d’avoir un partenariat structurel avec 80 investisseurs institutionnels, dispose d’une dizaine de têtes de pont et de quelque 200 employés répartis dans la plupart des capitales européennes. Ceux-ci géraient encore en septembre dernier environ 300 biens immobiliers répartis dans une quarantaine de fonds. Mais c’est en Allemagne qu’elle concentre quasi les ¾ de ces actifs.

Disposant encore d’une antenne bruxelloise logée rue Montoyer, Triuva n’y a plus qu’une petite poignée d’actifs sous gestion. En mettant sur le marché récemment le North Plaza B (ex-Polaris, 1993, 15.000 m²), dans le quartier nord, et le Commerce 123 (2009, 3.800 m²), dans le quartier européen, elle a quasi liquidé tous ses assets locaux significatifs. C’est le courtier Savills Belux qui est mandaté et devrait finaliser les deux opérations d’ici fin 2017.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content