Immoweb rappelé à l'ordre par l'autorité de la concurrence

©Lieven Van Assche

Immoweb imposait à certains de ses fournisseurs de lui garantir les mêmes conditions avantageuses que celles offertes par d'autres concurrents.

Immoweb a-t-il été déloyal avec ses concurrents? Pour l'autorité de la concurrence, cette question avait le mérite de se poser, poussant le portail immobilier belge à revoir ses pratiques commerciales.

L'autorité dénonçait en effet des clauses contenues dans les contrats signés entre Immoweb et les développeurs de logiciel pour agences immobilières. Selon l'autorité de la concurrence, ces clauses prévoyaient que si un développeur de logiciels obtenait d'un concurrent d’Immoweb des conditions financièrement plus avantageuses, ils devaient les appliquer aussi à Immoweb.

Ces clauses restreignent la concurrence et augmentent les coûts des concurrents, conclut le gendarme de la concurrence. "L’Auditorat a considéré qu’en pratique, les clauses "MFN-Most Favoured Nation" empêchent les concurrents d’Immoweb de négocier avec les développeurs de logiciels une rémunération inférieure pour les annonces immobilières transférées sur leur site."

Informé de l'analyse préliminaire, Immoweb s'est engagé à mettre fin à ces clauses et ne plus y avoir recours à l'avenir. L'autorité a de ce fait mis un terme à son enquête avant même d'avoir pu conclu à une infraction ou non du droit par Immoweb.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect