Le Centre Monnaie redessiné par des architectes belges et norvégiens

Le visage du nouveau Centre Monnaie, tel qu'il sera profondément rénové d'ici 2024, si la crise de coronavirus ne gèle pas l'économie durant des mois.

A l’issue de la procédure de sélection cadrée par un concours international d’architecture, c’est l’équipe pilotée par les bureaux norvégien Snøhetta et belge Binst qui est retenue pour repenser les contours du Centre Monnaie.

En septembre 2019, Immobel, Whitewood et DW Partners ont lancé un concours international d’architecture coordonné par le Maître Architecte bruxellois. L’objectif: redévelopper un des bâtiments les plus encombrants du centre urbain, qui surplombe le centre commercial The Mint, récemment rénové par AG Real Estate en pied d'immeuble.

Sur tous ses flancs, le nouveau Centre Monnaie multi-fonctionnel trônera dans le bas de la ville.

Les partenaires de cette rénovation urbaine approfondie souhaitaient transformer d’ici 2024 les quelques 62.000 m² de bureaux obsolètes et poreux en un complexe mixte abritant des logements, des bureaux et un hôtel. Les maîtres d’ouvrage souhaitaient également que la réflexion architecturale soit digne de la localisation unique du projet, en ouvrant le futur complexe sur son environnement urbain récemment revu et corrigé par le piétonnier voisin.

Record de candidats

La nouvelle esplanade du CityZen, l'actuel Centre Monnaie revu et corrigé.

Cinq équipes internationales d’architectes - avec des participants belges dans deux d’entre elles - ont été retenues au terme d’une procédure de sélection enregistrant plus de 50 candidatures: un record.

Parmi les cinq projets retenus, le jury a opté pour celui des bureaux norvégien Snøhetta et belge Binst, très en vue à Bruxelles pour l’instant (CityCampus). "Le projet lauréat se distingue par son respect de la valeur architecturale du bâtiment existant et par l’intégration réussie dans le contexte urbain", résume le jury. Pour l’exécution du projet, Snøhetta et Binst seront assistés sur le terrain par les bureaux bruxellois DDS+ et ADE, qui planchent sur le projet depuis des mois – voire des années – déjà.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés