Le complexe hospitalier construit sur les hauteurs de Wavre sera entièrement modélisé

L’information est tombée en début de semaine: c’est l’équipe Assar – Ingenium – Greisch qui a remporté le marché de construction du nouveau complexe hospitalier Saint-Pierre, qui sera délocalisé d’Ottignies vers Wavre.

Sur le site du bureau d’ingénieurs Greisch, l’information détaillée figure désormais en bonne place. L’équipe réunissant les architectes d’Assar et les ingénieurs des bureaux Ingenium et Greisch pilotera la construction du nouveau complexe hospitalier destiné à remplacer les actuelles infrastructures de la clinique Saint-Pierre d’Ottignies. Le nouveau complexe sera implanté sur les hauteurs de Wavre, sur un terrain propriété d’Immobel.

"La clinique Saint-Pierre d’Ottignies a 45 ans et est aujourd’hui à l’étroit dans ses murs. Malgré de multiples investissements dans la modernisation et l’extension des infrastructures, le bâtiment n’est plus en mesure de répondre aux mutations profondes d’un secteur hospitalier en constante évolution", motive-t-on chez Greisch.

75.000
Le nouveau complexe hospitalier offre une superficie unique de 75.000 m²

Le terrain vierge qui accueillera le nouveau complexe hospitalier offre une superficie unique de 75.000 m² et est stratégiquement situé en bordure de l'autoroute E411 et de la N25.

"Le coût total de l’opération s’élèvera à plus de 300 millions d’euros, dont 168 millions de travaux étudiés par la société momentanée", précisent les porteurs de projet.

Une modélisation nécessaire

Celui-ci sera particulièrement pointu et poussé dans une démarche BIM (pour Building Information Modeling ou modélisation des informations de la construction). "Les multiples domaines de spécialité liés à la construction hospitalière sont si étroitement entrelacés et interconnectés que cette modélisation est nécessaire pour anticiper efficacement les incohérences et incompatibilités qui, auparavant, ne pouvaient être constatées qu’au moment de l’exécution", explique le bureau liégeois spécialisé, où l’expertise acquise dans la conception de nouveaux hôpitaux, tout comme celle alignée récemment par Assar Architects, devient quasi monopolistique.

Pour s’en rendre compte, il suffit d’énumérer les derniers chantiers de taille en date: l’hôpital Delta Chirec (Assar) et le CHC MontLégia (société momentanée Artau/Assar/Hoet+Minne). Mais aussi l’hôpital Marie Curie à Charleroi, l’extension du CHU Tivoli (Art&Build), Vivalia et le HPS, Les Marronniers (archipelago), l’AZ Zeno à Knokke (Buro II & Archi+I /Aaprog /Boeckx & Partners), la clinique Edith Cavell (Assar Architects) ou encore les accès et abords du Grand Hôpital de Charleroi.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés