Le site Prémaman à Haren sera converti en parc pour PME

©Irisnet

Le projet a pour nom de code "Castrum". Il est porté par des promoteurs privés. Il concerne le réaménagement d’ici trois ans d’un site industriel (ex-site de Prémaman/Orchestra) de 2,5 hectares en un projet mixte de vie et de travail. Philippe Coulée

Le terrain à réhabiliter se trouve sur la commune de Haren. Plus exactement au 1475 de la chaussée de Haecht, le long du Middelweg, qui mène à la gare de Haren. Les bâtiments existants, qui occupent 1,7 hectare, sont constitués d’un grand entrepôt, d’une salle d’exposition et de bureaux associés. Selon le Pras, le Plan régional d’aménagement du sol, le site relève d’une zone Zemu, une zone d’entreprise en milieu urbain. "Cela implique donc d’y développer un mélange fonctionnel de logements et d’activités productives", explique Benjamin Cadranel, l’administrateur général de citydev.brussels, la société de développement mixte (résidentiel et activités productives) régionale.

Le projet proposé prévoit le réaménagement des anciens entrepôts en couplant démolition partielle et rénovation des bâtiments existants. Il prévoit également un îlot résidentiel sur la zone de bureaux actuelle, qui sera rasée et augmentée de quelque 10.000 m² de logements neufs. Cette partie résidentielle comptera pas moins de 123 unités de tout type, un espace polyvalent et un jardin communautaire. Elle sera reliée au reste du site par des petites surfaces à vocation professionnelle logées le long des espaces publics.

10.000 m²
123 unités de logements neufs de tous types viendront s’insérer au cœur de ce nouveau parc d’activités.

L’ensemble du redéveloppement du site est porté par FuturN (avec Unaa), une entreprise privée flamande de développement immobilier (Courtrai) spécialisée dans le réaménagement des sites d’activités sous-utilisés. Pour ce projet mixte, dont les demandes de permis ont été introduites en mars dernier, celle-ci s’est associée au fonds d’investissement Inclusio. Créé à l’initiative de la famille Colruyt, de la banque Degroof et de la société de promotion immobilière Re-Vive (Piet Colruyt/Nicolas Bearelle), ce fonds a pour objet de mettre sur le marché des logements à loyer abordable via une collaboration de longue durée avec une AIS (Agence immobilière sociale), une commune ou un CPAS.

Un site à densifier durablement

Le centre d’entreprises se composera pour sa part d’ateliers, de surfaces d’activités productives de biens immatériels, d’un parking de 78 places, dont 56 couvertes. "Une des particularités du site, que nous voulons voir se généraliser lorsque la situation le permet, est que ces ateliers seront organisés sur deux niveaux superposés, en densifiant durablement le site. Chaque niveau sera néanmoins desservi de plain-pied par une voirie propre", détaille Benjamin Cadranel, qui insiste sur la nécessité de rentabiliser à bon escient les espaces urbains de proximité encore valorisables.

Les surfaces d’activités productives de biens immatériels seront, elles, organisées sur trois étages, avec des hauteurs sous plafond variant de 3,50 à 3,70 mètres. Au dernier étage, des terrasses formeront le prolongement extérieur idéal pour un espace de coworking ou une cafétéria commune.

"Une partie du projet qui accueillera le parc pour PME est destinée à la vente. L’autre partie sera rachetée par citydev.brussels, qui la gérera sur la durée. Cette partie, d’une superficie bâtie de 7.693 m², viendra compléter le parc adjacent de Noendelle, dont nous sommes déjà propriétaires", précise encore l’administrateur général.

©Mediafin

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content