Les cliniques Saint-Luc se transforment en "Hospitacité" d'ici 2025

Saint-Luc fait peau neuve. Les cliniques universitaires se métamorphoseront d'ici 2025 en "Hospitacité". Nouveaux bâtiments, plateforme informatique unique, etc... Le but: devenir une "ville santé".

C'est une grande métamorphose qui se profile pour les cliniques universitaires Saint-Luc. Elle se transformeront en "ville santé" d'ici 2025. Le projet, appelé "Hospitacité", a été présenté ce mardi matin. Il inclut: 

  • la construction de trois bâtiments flambant neufs;
  • la rénovation des structures déjà présentes sur le site;
  • l'optimisation des processus au sein de l'hôpital; 
  • la mise en place d'une plateforme informatique intégrée.

Coût de l'investissement? 400 millions d'euros. 

400 millions €
Investissement
Le projet "Hospitacité" représente un investissement de 400 millions d'euros.

"C'est un moment important pour un hôpital académique de se repenser", a déclaré l'administrateur délégué Renaud Mazy. "Nous devons nous projeter dans le futur et voir quelles seront les grandes tendances des soins de santé. (...) Saint-Luc a 40 ans. Saint-Luc est saturé aujourd'hui et ne permet pas d'implanter les nouveaux modes de prise en charge des patients avec plus ambulatorisation, plus de chambres individuelles. Nos fleurons sont l'oncologie, les transplantations, les neurosciences, les grossesses difficiles, etc. Notre objectif est de rester une référence dans les pathologies universitaires, à savoir les cancers complexes ou encore les maladies rares."

100 personnes recrutées

Pour reconstruire les cliniques universitaires Saint-Luc, cela implique une reconstruction virtuelle de l'hôpital. Pour cela, un projet a été mis en place. Appélé "Trajet Patient Intégré et Informatisé" (TPI²), il dotera Saint-Luc d'un nouveau système d'information médicale et soignante intégré et transversal qui permettra la gestion intégrée des données relatives aux patients et la mise en place de moyens de communication modernes. Cette plateforme marquera aussi l'arrivée progressive de l'intelligence artificielle (IA) à l'hôpital. Pour y arriver, une centaine de personnes seront recrutées dès janvier.

"Une centaine de personnes vont réfléchir pendant deux ans à la prise en charge actuelle et à la façon de la réinventer pour la rendre plus efficace. En tant qu'hôpital académique, notre fonction est de traiter les patients les plus lourds."
Renaud Mazy
administrateur délégué des cliniques Saint-Luc

"Le projet TPI² va permettre de repenser virtuellement l'hôpital", explique Renaud Mazy. "Une centaine de personnes vont réfléchir pendant deux ans à la prise en charge actuelle et à la façon de la réinventer pour la rendre plus efficace. En tant qu'hôpital académique, notre fonction est de traiter les patients les plus lourds. On va ici redéfinir les trajets pour chaque pathologie. On donnera alors l'infrastructure qui permet de les réaliser avec des plateaux plus grands et des ensembles cohérents qui permettront par exemple quand il y a moins d'opérations en urologie d'hospitaliser plus de patients en oncologie. On veut développer cette flexibilité de l'hôpital."

Point de vue architecture, "L'Hospitacité" prévoit la construction d'une nouvelle tour d'hospitalisation de 52.000 m² en face de la tour existante, ainsi que la rénovation du socle de la tour existante située en fac, qui connectera Saint-Luc au campus de L'UCL (Université catholique de Louvain) au moyen de larges passerelles et d'esplanades végétalisées. Grâce aux hauteurs de bâtiments différentes, le projet vise à développer un caractère urbain et à créer une "ville santé".

"L'ancienne tour pourra être transformée en hôtel de long séjour pour les familles, en plateau administratif ou en plateau de recherche", ajoute Renaud Mazy.

La transformation de l'hôpital inclut deux autres chantiers:

→ La construction de l'institut Roi Albert II. Il rassemblera, sur 17.000 m², les activités de cancérologie et d'hématologie;

→ La construction du futur institut de psychiatrie (sur 9.000 m²) qui regroupera les services de psychiatrie adulte et infante-juvénile des cliniques Saint-Luc et de la clinique Sanatia à Saint-Josse.

L'ouverture de ces deux instituts est prévue pour 2021. 

L'Institut Roi Albert II de demain

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect