Montea vise toujours un portefeuille de plus de 1,1 milliard d'euros

©RV DOC

La SIR belge a d'ores et déjà porté son portefeuille d'actifs immobiliers à 1,1 milliard d'euros. Montea maintient son objectif de dépasser ce cap pour la fin de l'année. Et espère garder un taux d'occupation des biens loués supérieur à 97,5%.

Les six premiers mois de l'année laissent présager un cru 2019 largement positif pour Montea . La société immobilière réglementée (SIR) a en effet bouclé le premier semestre sur un résultat EPRA (résultat courant sous-jacent) en hausse de 51% à 24,2 millions d'euros, essentiellement grâce à l’augmentation du résultat locatif net due à l’accroissement du portefeuille. Par action, il progresse de 22% à 1,65 euro, contre 1,35 euro un an plus tôt.

39%
.
Le résultat locatif net passe de 23,1 millions d’euros à 32,1 millions (+39%).

Le résultat locatif net, pour sa part, passe de 23,1 millions d’euros à 32,1 millions (+39%). Pour le premier semestre, la marge d’exploitation se monte à 90,3%, un pourcentage inférieur qui s'explique par un nouveau mode de calcul. La marge d'exploitation s'obtient désormais en divisant le résultat d'exploitation avant résultat sur le portefeuille immobilier par le résultat immobilier au lieu du résultat locatif net. Sur cette base, la marge d'exploitation du premier semestre 2018 se situait à 87,9%, au lieu de 91,3% suivant la méthode de calcul précédente.

Au final, le résultat net du premier semestre s’élève à 48,9 millions d’euros, contre 30,4 millions un an auparavant.

Un volume de portefeuille gonflé de 192,3 millions d'euros réalisé au premier semestre permet à Montea de faire progresser la juste valeur du portefeuille immobilier, développements et panneaux solaires compris, de 21% pour la porter à 1,104 milliard d'euros à la fin du 2e trimestre.

Le taux d'occupation de la SIR spécialisée dans l’immobilier logistique en Belgique, en France et aux Pays-Bas est par contre en léger recul: il passe de 99,1% fin mars à 98,7% trois mois plus tard. La durée moyenne résiduelle des contrats reste par contre stable à 8,2 ans.

A noter aussi le recul de l'endettement, ramené de 51,3% fin 2018 à 41,5% fin juin.

Pour l’ensemble de l’exercice, la SIR maintient ses prévisions d’un résultat EPRA par action en hausse de 10% vers 3,25 euros et d’un dividende par action en progression de 10% également, à 2,50 euros. Le taux d'occupation devrait quant à lui rester supérieur à 97,5%.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect