Problèmes de stabilité sur le chantier Chien Vert, avenue de Tervueren

Grosse pagaille ce mardi après-midi autour de l'immeuble situé à l'angle des avenues de Tervueren et de Trooz à Woluwe-Saint-Pierre. Il a fallu en urgence prévenir toute chute de matériaux sur un chantier de construction en balisant un périmètre de sécurité.

Branle-bas de combat et circulation chaotique cet après-midi à hauteur du 300 de l'avenue de Tervueren, à Woluwe-Saint-Pierre. En cause: des problèmes de stabilité dans les étages supérieurs d'un immeuble actuellement en rénovation lourde, qui menaçaient de s'effondrer.

"À ce stade, on ne sait toujours pas pourquoi la structure du bâtiment montre des signes d'instabilité dans ces étages supérieurs."
un des responsables de la S.A. Chien Vert

Alertés sur le coup de 14 heures, les services de secours sont rapidement intervenus sur le chantier, avec les porteurs du projet et les services communaux, pour faire évacuer les lieux, évaluer les risques et baliser le périmètre concerné, tout cela en pleine heure de pointe un jour de semaine. La police est intervenue avec un drone, pour investiguer en hauteur. Elle a rapidement interdit toute circulation, y compris des trams et des piétons, sur l’avenue de Tervueren, dans les deux sens au niveau du périmètre de sécurité.

Selon nos sources, ce sont les ouvriers de l'entreprise en charge de la mise à nu de la structure porteuse du bâtiment, De Meuter, qui ont constaté la précarité de l'étançonnage préventif des trois étages supérieurs, qui menaçaient de s'écrouler. Ils ont alors alerté l'entreprise générale de construction en charge du chantier, Jacques Delens, pour prendre les mesures d'urgence.

"On a décidé, en accord avec les responsables communaux et le chef des pompiers, d'abattre en préventive les trois étages supérieurs."
un des responsables de la S.A. Chien Vert

"À ce stade, on ne sait toujours pas pourquoi la structure du bâtiment montre des signes d'instabilité dans ces étages supérieurs. Les étançons ont-ils été mal posés? Est-ce une autre raison? En tout cas, les entreprises sur le chantier n'ont en théorie pas touché à la structure porteuse. On a donc décidé, en accord avec les responsables communaux et le chef des pompiers, d'abattre en préventive les trois étages supérieurs en limitant au maximum les nuisances et les risques pour le voisinage. Ensuite, on investiguera davantage pour comprendre ce qui s'est passé et réévaluer les risques", détaille un des responsables de la S.A. Chien Vert, qui porte le projet.

À ce stade, impossible de prédire si, comme certains l'affirmaient un peu rapidement, tout l'immeuble en reconstruction devra être abattu ou pas. Une bonne moitié des 42 appartements neufs prévus dans le projet résidentiel de standing baptisé Chien Vert, dessiné selon les plans de MDW Architecture, avait déjà trouvé preneurs. "Nous les avons avertis de la situation et les tiendrons bien sûr au courant du suivi de cette mauvaise histoire, que nous espérons courte. En tout cas, les rumeurs qui courent déjà sur des malfaçons ou sur la rigueur du projet sont non fondées et ridicules à ce stade: nous n'avons pas encore entamé la phase de reconstruction!", ajoute le promoteur.

©MDW Architecture

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content