Réaménagement de Schuman: le lauréat est désigné

©rv doc

C’est le projet esquissé par les bureaux d’architecture danois COBE et bruxellois BRUT, qui a séduit le jury d’experts dirigé par le bouwmeester bruxellois et chargé de piloter le réaménagement du rond-point Schuman, attendu et annoncé depuis au moins dix ans.

Le consortium belgo-danois BRUT-COBE remporte le concours – lancé il y a juste deux ans déjà – visant à donner un nouveau visage au rond-point Schuman, un lieu aussi emblématique qu’inhumain de la capitale.

L’espace se limite en effet à un dispositif infrastructurel entre les flux automobiles, les espaces réservés aux piétons et aux cyclistes étant inadmissibles pour l’endroit. Après des années de réflexions et de tergiversations notamment conditionnées par les discussions avec la SNCB, la STIB ou la Commission européenne une transformation complète semble enfin pointer le bout du nez, en images du moins.

7,78 millions €
Le budget consacré au projet
L’enveloppe budgétaire consacrée à ce projet est de 7,78 millions d’euros, HTVA. Pour rappel, la Région est en charge du volet étude et élaboration du projet, Beliris de la réalisation des travaux.

"La Place Schuman, c’est l’exemple même de ce que Bruxelles ne doit plus être", a déclaré Pascal Smet, le ministre bruxellois de la Mobilité, avant de présenter les contours de la future ‘agora urbaine’. Le projet se fonde sur le dessin des cercles concentriques qui vont en s’amplifiant sur toute l’étendue de la zone du projet.

Au centre du nouvel espace, un lieu de rencontre est créé en modelant le terrain en forme de cuvette. Cette cuvette est surplombée par un auvent destiné à abriter les passants. Autour de cette agora centrale, une grande zone piétonne sera aménagée, qui reliera enfin le parc du Cinquantenaire au pont Loi qui jouxte les institutions européennes. L’ensemble de l’espace sera traité de manière homogène et verdurisé.

Mobilité et plan de circulation

©rv doc

Parallèlement au concours, la Région a réalisé en concertation avec les communes et les institutions européennes, une étude de mobilité afin d’établir un plan de circulation adapté pour accompagner le projet.

En lieu et place d’un rond-point destiné presque exclusivement aux déplacements motorisés, il a été décidé de libérer dans sa majeure partie cet espace du trafic automobile et d’en faire une zone dévolue principalement aux modes de déplacements doux, de piétonniser la rue de la loi (entre Schuman et le parc du Cinquantenaire) et de verduriser ce tronçon pour créer un véritable lien entre le parc du Cinquantenaire et la nouvelle place. La circulation entre l’avenue de Cortenbergh vers la rue de la Loi est toutefois maintenue.

©rv doc

Après avoir désigné le lauréat du concours, des études complémentaires seront réalisées début 2018 avec comme objectif de déposer une demande de permis d’ici fin de l’année. Les premiers travaux sont attendus dans le courant du premier semestre 2019.

 

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content