Aedifica va lever 418 millions d'euros pour financer des acquisitions

©AEDIFICA

Aedifica va émettre 6.147.142 actions nouvelles avec droits de préférence afin de lever un maximum de 418 millions d’euros. Trois actions anciennes permettront de souscrire à une nouvelle au prix unitaire de 68 euros.

C’était prévisible et même inscrit dans les astres avant l’été: s’asseyant confortablement – et depuis des années déjà – sur la morale de la fable de La Fontaine, la grenouille Aedifica s’est résolument transformée en bœuf de première catégorie, avec un engraissement accéléré qui devrait tout prochainement lui permettre de franchir largement le cap des deux milliards d’euros de valorisation boursière et viser celui des trois milliards. Pour grossir encore en diversifiant géographiquement les actifs accumulés en portefeuille sur un rythme quasi mensuel, la SIR immobilière belge spécialisée dans le segment des maisons de repos a besoin d’un solide coussin de cash.

L’action Aedifica proposée à 68 euros

Aedifica va émettre 6.147.142 actions nouvelles avec droits de préférence afin de lever un maximum de 418 millions d’euros. Trois droits permettront de souscrire à une action nouvelle au prix unitaire de 68 euros ce qui représente une décote de 13,95% par rapport au cours de clôture du 23 avril (81,4 euros).  

Le détachement du coupon représentant le droit de préférence aura lieu ce 24 avril après la clôture des marchés. Idem pour le coupon qui représente le droit "pro rata temporis" au dividende pour l’exercice 2018/2019 en cours qui ne sera pas attribué aux actions nouvelles.

L’opération débute le jeudi 25 avril et se terminera le jeudi 2 mai à 16h. Le placement privé des droits non exercés (scrips) prendra place le vendredi 3 mai. S.W.

 

 

100% en immobilier de santé

Début avril, au terme d’un audit de due diligence bouclé avec l’investisseur français spécialisé Atream, Aedifica a cédé son portefeuille hôtelier en Belgique. Jugé non stratégique, celui-ci faisait officiellement l’objet d’un programme de désinvestissement par revente groupée. La transaction, scellée par compromis et qui sera finalisée avant le 30 juin prochain, permettra au CEO Stefaan Gielens de piloter à l’avenir un portfolio 100% en immobilier de santé à échelle européenne.

Avec au passage des liquidités retrouvées pour encore faire gonfler la voilure sur ce segment de niche où la SIR belge a désormais acquis le statut de leader européen. À ce jour, Aedifica compte en effet 250 maisons de repos et de soins en portefeuille.

Quatrième marché à financer

Mais les quelque 75 millions d’euros escomptés sur la revente des six hôtels belges cédés (+/- 35.000 m²) ne suffiront pas pour nourrir longtemps les appétits croissants de la société immobilière. Celle-ci reste résolument à l’achat à l’étranger, où elle possède déjà un portefeuille d’actifs évalué à près d’un milliard d’euros réparti en Allemagne, aux Pays-Bas et, tout récemment, en Grande-Bretagne, soit un montant quasi équivalent à la valorisation des actifs recensés sur le marché belge.

Sur ce quatrième marché européen cible bousculé par l’actualité (Brexit), Aedifica a mis d’un coup la main fin 2018 sur un portefeuille stratégique de 92 maisons de repos. Le montant déboursé en février dernier avoisine à lui seul le demi-milliard d’euros.

C’est notamment pour financer sans stress de trésorerie cette acquisition de taille inédite que le conseil d’administration de la SIR a programmé sans plus tarder la nouvelle augmentation de capital en date, officiellement annoncée ce 24 avril avant ouverture de la Bourse.

Jusqu’au 2 mai inclus

La période de souscription des nouvelles actions débutera dès demain pour se clôturer le 2 mai, en fin de journée. Le prospectus détaillant l’augmentation de capital est accessible en ligne sur le site d’Aedifica et auprès de plusieurs intermédiaires du secteur bancaire (dont ING, Belfius Banque, BNP Paribas Fortis ou KBC Securities).

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n