Publicité

Appel à projets pour doper le secteur wallon de la construction

La filière modulaire et recyclable du secteur de la construction wallonne est clairement ciblée par l'appel à projets lancé par la SRIW. Ici, la pose d'éléments préfabriqués d'une maison Modulart. ©Dieter Telemans

La SRIW lance un nouvel appel pour accélérer l'exécution de projets de construction dans l'industrie. De quoi doper un secteur clé pour la relance en Wallonie.

Pour motiver l’appel à projets lancé ce vendredi au Château du Lac de Genval, Willy Borsus (MR) pose le décor en durcissant le trait: "On vit actuellement une situation particulière que, de ma vie, je n'ai pas encore connue. Les derniers contacts que j'ai pu avoir avec de grandes entreprises du secteur de la construction sont très préoccupants: on me fait état d'augmentations des prix de l'ordre de 15% - par semaine! - pour certains matériaux comme l'acier. Et les patrons me disent que s'ils veulent être approvisionnés et ne pas mettre leurs équipes au chômage technique, les prix ne se discutent même plus avec les fournisseurs. C'est à prendre ou à laisser. Je vais d'ailleurs demander à mes homologues, à l'échelon national, voire européen, si on ne fait pas face en la matière à une entente spéculative sur les prix pour certains matériaux de base..."

+15%
par semaine
Ce serait, selon le ministre wallon de l'Economie Willy Borsus, les hausses de prix auxquelles doivent actuellement faire face les entreprises de construction pour ne pas stopper leurs chantiers en cours.

Pour le ministre wallon de l’Économie, il faut d'ugence un électrochoc. Et il motive: le secteur de la construction représente à lui seul 6% du PIB wallon, 60.000 salariés et 31.000 entreprises indépendantes. 3.000 postes y sont déjà vacants. Mais avec le levier financier promis par le plan de relance imminent, 6.000 postes seront à pourvoir à bref délai, d'ici l'an prochain.

Il y a donc, dans le chef des pouvoirs publics, urgence à mettre les bouchées doubles pour réduire tant la dépendance en matériaux manufacturés ailleurs qu'en main d'œuvre qualifiée au niveau régional. Et l'appel d'offres lancé ce vendredi participe clairement - plus encore aujourd'hui qu'hier - à l'effort pour combler ce fossé grandissant qui asphyxie un des filons économiques wallons.

L’ambition avouée par Olivier Bouchat, le vice-président de la SRIW, le bras financier dédié de la Région wallonne, est clairement de "provoquer une accélération de l’exécution de certains projets encore jugés non prioritaires par les industriels", mais porteurs d’effet-levier pour ces secteurs historiquement non délocalisables que sont la construction et la rénovation des bâtiments.

Projets mûrs, mais innovants

Mais encore? "La particularité de la démarche réside dans sa dynamique top-down et vise à favoriser - voire à provoquer - l’initiative et l’investissement industriels dans une thématique particulière en profitant, si possible, de la réunion d’éléments de contexte (technologique, réglementaire, sociétal, etc.) concourant à créer un certain momentum", précisent les initiateurs publics.

120
millions €
Un précédent appel à projets lancé par la SRIW, et ciblant la filière wallonne de recyclage du plastique, avait mobilisé un investissement de 120 millions d'euros.

Et ce momentum, la crise - dont l’économie wallonne tente d'émerger - l’aurait renforcé. Pour la SRIW, il s’agit donc de financer des projets mûrs - mais innovants, voire disruptifs - qui ne présentent plus un risque technologique majeur et sont déjà propices à faire émerger certains maillons manquants ou encore faibles des chaînes de valeur sur de nouveaux marchés porteurs.

Précédents appels à projets

Pour préciser leur stratégie, les initiateurs de l’appel à projets lancé ce 11 juin rappellent notamment les précédentes opérations du même acabit ciblant l’émergence d’une filière de recyclage du plastique (investissement total de 120 millions d’euros) et celui, plus récent, cadrant la mise en place d’une unité de production de masques chirurgicaux, attribuée à la SA Deltrian International (Fleurus).

La thématique proposée pour le troisième appel à projets cible cette fois les matériaux et systèmes de construction permettant d’accélérer la transition énergétique et de tendre vers une économie circulaire et neutre en carbone (déconstruction, recyclage et réemploi des matériaux).

Sélection des projets en décembre

Les entreprises candidates - une ou plusieurs par projet - sont invitées à soumettre dès septembre une première description de leur projet et des besoins financiers liés à travers une lettre de manifestation d’intérêt (appelaprojets@sriw.be). Sur cette base, une première sélection sera opérée par un jury indépendant de huit personnes composé, notamment, d’experts industriels du secteur de la construction (SRIW, CCW, CSTC, RenoWatt, GreenWin, etc.).

La forme de l’intervention financière de la SRIW consistera, comme d’habitude, en prises de participation et/ou de prêts de tous types.

Les entreprises retenues devront ensuite remettre un dossier complet. La sélection des projets sera finalisée dès décembre 2021, promettent les initiateurs.

La forme de l’intervention financière de la SRIW consistera, comme d’habitude, en prises de participation et ou de prêts de tous types selon un apport de "maximum un euro public pour un euro privé et avec une rémunération du risque conformément aux règles européennes sur les aides d’État".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés