Atterrissage confirmé des projets NEO 1 et 2 à l'horizon 2023

©Viguier & Art&Build

Les responsables de Neo, ce méga projet de rénovation du plateau du Heysel, veulent délivrer de concert centre commercial, centre de conventions et parc des sports.

 

La semaine dernière avait lieu dans le palais 11 du Heysel la première édition du salon immobilier professionnel We Are Real Estate. L’occasion, pour les porteurs publics (Ville et Région), de faire le point sur l’avancée des projets NEO 1 et 2. Si on ne se bousculait pas dans le petit auditorium dédié, le contenu de la présentation valait pourtant le détour, tant les messages contradictoires ont fusé ces dernières semaines, alimentés par la campagne électorale.

Tous en 2023!

Le copieux programme de NEO 1 est connu et ne changera plus. Il inclut:

  • un pôle commercial d’ampleur supra-régionale (72.000 m²); 
  • des établissements horeca (9.000 m²);
  • un nouveau complexe de cinémas, des espaces de loisirs extérieurs (sur l’ex-parcelle Mini-Europe) et intérieurs (15.000 m²); 
  • mais aussi 575 logements (57.500 m²); deux crèches (chacune de 48 places), une séniorie et un éventuel pôle de bureaux, 
  • 3.700 places de parking souterraines et de 1.200 parkings vélos.

Côté calendrier, l’ouverture du centre commercial Europea, développé par le groupement piloté par Unibail-Rodamco-Westfield et réunissant également Besix, CFE et les architectes Jean-Paul Viguier et Art & Build, est toujours prévue courant 2023. "Les demandes de permis ont été introduites en février dernier. Nous espérons raisonnablement pouvoir obtenir ces permis cette année encore pour débuter le chantier dès l’an prochain par phases. Les derniers logements devraient être livrés courant 2029", détaille Raphaël Pollet au nom des porteurs de projet publics.

Ce dernier rappelle au passage les responsabilités des parties liées par ce long appel d’offres public-privé (dialogue compétitif) initié dès 2012. Pour le consortium privé qui a emporté le marché, il s’agit de payer le canon de 160 millions d’euros – étalé sur 10 ans et lié à la mise à disposition du terrain exploité commercialement pendant 99 ans (emphytéose); mais aussi de livrer dans les délais le programme immobilier dont le budget global avoisine 600 millions d’euros au bas mot. Pour les autorités publiques, la priorité était, après modification du PRAS (Plan régional d’affectation du sol), de libérer tous les fonciers concernés et de mettre en œuvre dans les temps l’aménagement de toutes les voiries publiques environnantes.

Le siège de l'Union belge sera rasé

Pour le partenaire public (Région et Ville), on ajoutera au programme le copieux volet du Parc des sports redessiné en aval du site concerné. Un appel d’offres a été lancé dès 2017 pour redessiner l’ensemble en y intégrant un important volet aquatique (vastes plans d’eau, bassins d’orage).

C’est le bureau Omgeving qui a été désigné. Une demande de permis introduite l’an dernier a reçu il y a quelques jours un avis positif de la commission de concertation. "Le permis devrait être délivré dès l’automne prochain. Mais nous allons introduire des demandes de permis modificatifs pour lesquels nous espérons obtenir le feu vert courant 2020. Cela nous permettra de phaser les travaux avec ceux de NEO 1", précise Raphaël Pollet.

Le permis délivré inclut également la démolition des immeubles du COIB, de l’Union belge de football, du commissariat local (12e division) et des bâtiments des associations sportives existantes.

NEO 2 bientôt scellé

Juste avant les élections régionales, plusieurs médias ont été jusqu’à remettre en question la réalisation même du volet NEO 2. Pour rappel, cet imposant pôle immobilier complémentaire articulé autour d’un centre de conventions international permettra d’accueillir 5.000 congressistes (salles plénières de 1.500 et 3.500 places). Il inclura également deux hémicycles de 300 places, un auditorium de 800 places et un ensemble de petits auditoriums, 70 salles de commissions (capacité cumulée de 3.600 places), une connexion (passerelle) vers le Palais 2 de Brussels Expo et un hôtel de 250 chambres.

"Le contrat NEO 2 devrait être finalisé rapidement."
Raphaël Pollet
Chargé de Mission

Ce second marché a été lancé voici 5 ans et attribué l’an dernier au groupement réunissant Cofinimmo, CFE et les architectes Jean Nouvel et MDW Architecture. "La décision d’attribution est aujourd’hui purgée de tout recours et le contrat devrait être finalisé rapidement pour introduire les demandes de permis cette année encore", confirme Raphaël Pollet, mettant ainsi fin aux rumeurs persistantes. Le montant de la redevance trimestrielle négociée entre développeur-gestionnaire (contrat Design/Finance/ Build/Maintain) et utilisateurs publics a notamment été qualifié d’excessif par certains observateurs. L’ouverture est toujours confirmée courant 2023, elle aussi. À cette date, le bras public aura désigné un gestionnaire des infrastructures et les porteurs privés du projet auront finalisé le contrat avec l’enseigne hôtelière pressentie (NH Hotels pour l’instant).

Enfin, on ajoutera l’indispensable volet de l’aménagement des voies de liaison autour du Heysel et vers le parking C. Le dossier est actuellement recalé par la Région flamande et soumis à de légères corrections sur son volet parkings.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect