Befimmo boucle le rachat du siège de Touring

©Google Maps

Après des mois de tractations, Befimmo a finalement bouclé l’acquisition du siège bruxellois de Touring, qui longe la rue de la Loi à hauteur du n°44.

Pour la Société immobilière réglementée (SIR) belge spécialisée dans les complexes de bureaux, l’immeuble de 6.290 m² était doublement bien placé: d’abord parce qu’il fait partie de l’épicentre très prisé du quartier européen; ensuite parce qu’il complète un quadrilatère de taille qui permettrait à Befimmo de lancer à terme un projet de reconstruction en jumelant ce nouvel actif avec ceux que la SIR possède dans la rue Joseph II, parallèle à la rue de la Loi (voir photo).

Sans entrer dans les détails les plus intéressants, les premiers commentaires de Martine Rorif, la Chief Operating Officer de Befimmo, vont dans le même sens: "La localisation du site est un élément clé de la transaction. L’immeuble, situé à proximité de notre immeuble Joseph II, présente un potentiel de création de valeur important. Au terme de l’occupation, nous développerons, sur base de nos compétences internes, un nouvel ensemble innovant. Nous pourrons ainsi répondre aux besoins d’occupants à la recherche d’environnements de travail neufs dans le centre de Bruxelles. La disponibilité de surfaces " Grade A " est en effet actuellement à un niveau historiquement bas", explique-t-elle.

Repaire de la Commission

La rue Joseph II est, historiquement, un repaire de services de la Commission européenne et de satellites gravitationnels qui ont les moyens de se loger sur son seuil. Parmi les locataires, on trouve, au n°27, la Direction Générale de l’Emploi, des Affaires sociales et de l’Inclusion, qui y côtoie la DG Infrastructure et Logistique. Cet immeuble assez quelconque de 13.000 m² construit en 1992 est propriété de Befimmo. Le propriétaire, qui doit sous peu rénover son bien, se voyait donc bien étendre sa propriété en intérieur d’îlot, pour lui donner une façade donnant sur la rue de la Loi. Et justement, Touring, qui y a son siège social, a été réceptif au chant des sirènes de Befimmo. L’opération de revente, tenue secrète durant de très longs mois, a donc enfin été  finalisée.

Mais dans le lent travail de remembrement entamé par Befimmo avant de lancer un projet de reconstruction sur l’ensemble traversant fusionnant rues de la Loi et Joseph II, deux autres pièces seraient un super bonus si elles pouvaient encore être annexées au puzzle en cours: les immeubles Loi 42 et 52. Le premier appartient à la SFPI (ex-Credibe) et est notamment occupé par le L42, un centre d'affaires géré par l’homme d’affaires liégeois Stéphan Uhoda (Cecoforma). Le second vient d’être racheté par un consortium d’investisseurs piloté par la sprl Paradocs TER et la bande des promoteurs et gestionnaires hôteliers réunis autour de Jean-Michel André (European Hotel Observatory). Rien de vraiment impossible donc à cœur(s) vaillant(s), patient(s)… et solvable(s).

A ce petit jeu de Monopoly très ciblé, il n’est donc pas dit que, dans ce quadrilatère à haut potentiel, les regroupements de propriétés obsolètes à haute valeur ajoutée soient déjà terminés.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés