Publicité

Besix victime d’une cyberattaque

L’incident serait en passe d’être maîtrisé.

Depuis quelques jours, le groupe de construction Besix est l’objet d’une cyberattaque. Celle-ci serait sur le point d’être résolue.

C’est le genre de mauvaise surprise que toutes les sociétés dont les rouages, les archives et les échanges sont en grande partie numérisés redoutent et tentent de prévenir de plus en plus.

Et lorsqu’une cyberattaque de taille survient malgré tout, on préfère souvent, dans un premier temps, ne pas l’ébruiter si possible… sauf quand elle risque d’affecter en cascade les partenaires professionnels et commerciaux extérieurs, ici et ailleurs.

C’est ce qui est arrivé samedi dernier au sein du groupe Besix. Aujourd’hui, selon bonne source, après des jours de travail des services informatiques internes et externes (Microsoft, Centre pour la Cybersécurité Belgique), l’incident serait en passe d’être maîtrisé. "L'attaque a touché les serveurs localisés au Benelux. Et nous sommes rapidement intervenus pour limiter ses effets à la zone ciblée. Nous avons directement prévenu le CERT (Computer Emergency Response Team) qui trace notamment l'origine de l'attaque. Et aujourd'hui, nous avons reconstruit un système sain pour y reloger toutes nos données. Les choses rentrent progressivement dans l'ordre", nous confie-t-on chez Besix.

Mais les messages d’alerte n’ont pas manqué de sortir des murs, pourtant bien armés, de l’entreprise de construction où la proptech et le partage global actualisé des fichiers et des plans sont devenus depuis peu le maître-mot.

Chez Tractebel notamment, un message d'alerte est parvenu sur les écrans du personnel l’avertissant de l'incident et lui demandant de ne plus ouvrir jusqu'à nouvel ordre aucun document en provenance du destinataire attaqué.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés