BPI et Revive signent une transaction immobilière majeure en Pologne

Le site de l'ex-caserne militaire de Poznań, en partie reconverti en parking urbain, vient d'être racheté par les promoteurs belges BPI et Revive. ©BPI-revive

Les promoteurs belges ont mis 26 millions d'euros sur la table pour acquérir une ancienne caserne militaire sise dans le centre-ville de Poznań. Ils la transformeront en projet mixte.

Les deux promoteurs immobiliers belges BPI Real Estate (groupe CFE) et Revive ont signé un premier partenariat en joint-venture (50/50) pour décrocher une des plus importantes transactions immobilières visant le marché polonais. Ensemble, ils ont acquis un ancien site militaire situé au cœur de Poznań à proximité de la gare centrale et actuellement réaffecté en parking urbain.

165
millions d'euros
C'est le budget total approximatif du projet de reconversion porté par BPI et Revive.

Sur les quelque 5,5 hectares disponibles, les promoteurs vont lancer dans les années à venir un projet à usage mixte comprenant plus de 1.000 appartements et 24.000 mètres carrés de bureaux et d’espaces commerciaux qui s’intégreront en partie dans des bâtiments historiques en cours de rénovation. Le montant total de l’investissement avoisine les 165 millions d’euros. 

Expertise belge des projets mixtes

"Alors que ce type de développement urbain est aujourd'hui devenu la règle en Belgique, de tels projets mixtes combinant habitat et espaces de travail sont encore rares en Pologne", précise Jacques Lefèvre, le CEO de BPI, qui s’appuiera sur sa tête de pont locale pour cadrer cet important programme.

"Alors que ce type de développement urbain est aujourd'hui devenu la règle en Belgique, de tels projets mixtes combinant habitat et espaces de travail sont encore rares en Pologne."
Jacques Lefèvre
CEO BPI Real Estate

"Le projet de Poznań est en fait notre plus gros investissement jamais réalisé dans ce pays d'Europe centrale et nous prévoyons d’y réaliser d'autres investissements dans les années à venir, particulièrement à Poznań qui présente un des marchés immobiliers à la croissance la plus rapide au coeur de ce pays qui offre un niveau de vie, d’éducation et de soins de santé déjà très élevé", ajoute-t-il.

"Nous prévoyons de réaliser d'autres investissements sur ce marché très porteur dans les prochaines années."
Jacques Lefèvre

Son partenaire, le CEO de Revive Alexandre Huyghe, n’en est pas non plus à son premier coup d’essai sur le sol polonais. Et pour lui aussi, ce projet de reconversion tombait sous le sens. “Nous avons comme ADN de redonner une seconde vie à des lieux urbains délabrés et sous-exploités. En Belgique, nous avons déjà assaini et reconverti plusieurs friches industrielles polluées. C'est cette expertise que nous voulons maintenant étendre en Pologne, où le potentiel est énorme. Nous avons pu nous en rendre compte à Gdansk où nous réaménageons pour l'instant le chantier naval impérial et portons un projet de développement phasé de quelque 3.500 logements”. 

Diversification géographique renforcée

Pour Revive comme pour BPI, le marché polonais est donc un terrain fertile, où les permis de taille semblent plus aisés à obtenir qu'en Belgique pour l'instant. Revive, qui construit chaque année en Belgique 650 logements, en lancera environ 400 en Pologne au cours des 18 prochains mois. Quant à BPI, la filiale de promotion immobilière du groupe CFE, elle développe en moyenne 550 unités de logement par an, dont 220 pour le marché belge et 240 – déjà – pour le marché polonais.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés