Bulle immobilière à Londres?

Bloomberg ©IMAGEGLOBE

A Londres, un bien immobilier coûte en moyenne onze fois le revenu annuel disponible d'un Londonien!

Une nouvelle "bulle" semble en passe de se créer sur le marché de l'immobilier à Londres, où le rapport entre prix moyen d'une acquisition et revenu est largement supérieur à la moyenne nationale britannique, selon une étude publiée lundi par le groupe de prévisions économiques Item Club.

Dans la capitale britannique, un bien immobilier coûte en moyenne onze fois le revenu annuel disponible d'un Londonien - du jamais vu depuis la crise financière de 2007-2008 - contre 6,5 en moyenne nationale.

• Pour les auteurs du rapport, ce décalage illustre les "conditions d'une bulle".

"Les prix de l'immobilier dans la plupart du pays restent bien en deçà des pics atteints avant la crise et le risque de développement d'une bulle est réduit. En revanche, Londres, qui souffre d'une combinaison de demande forte et d'offre limitée, nous préoccupe de plus en plus", relève Andrew Goodwin, senior économiste de l'Item Club.

Une autre étude, publiée elle par le groupe spécialisé Housetrack, révèle que les mises sur le marché de biens immobiliers ne suivent pas la demande.

En janvier, l'écart en Angleterre et au Pays de Galles a atteint son plus haut depuis 2009 avec un recul de 6,5% des logements mis en vente. C'est le cinquième recul mensuel consécutif.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés