Publicité
Publicité

"C’est le moment d’acheter l’action Immobel"

Le projet Infinity développé par Immobel au Luxembourg.

Après un exercice 2020 de transition, KBC Securities anticipe une forte croissance des résultats d’Immobel qui n’est pas reflétée dans le cours actuel de l’action.

Prenez une position rapidement sur Immobel . C’est, en substance, le conseil  que donne aujourd’hui KBC Securities qui a passé  au crible les activités de ce développeur immobilier actif en Belgique mais aussi au Luxembourg, en Pologne, en France, en Espagne et en Allemagne.

Le message a bien été entendu par le marché: le titre grimpait de 7% en matinée, à 64,4 euros. Ce qui laisse encore de la marge par rapport au nouvel objectif de cours du broker fixé à 80 euros, contre 66 euros avant. Le target moyen des quatre analystes qui suivent la valeur s’élève à 76,7 euros.

80
euros
KBC Securities a relevé son objectif de cours à 80 euros, contre 66 euros avant.

Rappelons ici qu’Immobel n’est pas une SIR. Son activité ne consiste pas à acquérir des bâtiments et à en tirer des revenus locatifs. Elle développe plutôt des projets immobiliers (résidentiels pour 74%) et les revend ensuite. Sa croissance est donc liée à sa capacité d'identifier des localisations, à obtenir les permis, à construire et à revendre le tout avec un bénéfice.

Une affaire de permis

Dans le but d’entamer la construction de projets dans son portefeuille actuel, Immobel doit décrocher les permis nécessaires cette année et l’an prochain soulignent Joachim Vansanten et Wido Jongman, de KBC Securities. "En nous basant sur la solidité du management et la forte demande de nouveaux biens de qualité dans ces zones géographiques, nous pensons que la société va les obtenir, affirment-ils, et lorsque cela sera le cas, l’action va bondir."

Bien sûr, il faudra tenir des compte d’éventuels retards causés par la crise sanitaire, mais ils estiment que celle-ci a également créé un environnement favorable dans le résidentiel.

"Les bénéfices 2020 d'Immobel seront beaucoup plus bas que le véritable potentiel de la société."
Joachim Vansanten et Wido Jongman
Analystes chez KBC Securities

Forte hausse des résultats

À leurs yeux, ces éléments plaident donc en faveur d’un achat de l’action sans plus tarder. D’autant plus qu’elle se traite à sa moyenne historique de cinq ans et que 2020 se profile comme une année de transition. "Les bénéfices seront beaucoup plus bas que le véritable potentiel de la société."

Pour l’exercice en cours, les analystes de KBC anticipent des ventes de 321,5 millions d’euros (419,5 millions en 2019) et un bénéfice net de 33,7 millions (102,4 millions). Selon leurs estimations, en 2021, les ventes et le bénéfice net devraient atteindre respectivement 600,4 et 71,5 millions d'euros.  

KBC Securities pourrait encore revoir sa valorisation du titre à plus long terme. Immobel planche, en effet, sur un nouveau modèle dans lequel elle gérerait le développement de projets immobiliers pour des tiers. "Il existe un potentiel. Des opérations couronnées de succès pourraient constituer un catalyseur pour l’action."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés