Charbonnage à vendre à Cheratte

©Photo News

Le charbonnage du Hasard, à Cheratte, vient d’être mis en vente. La Ville de Visé et l’intercommunale liégeoise SPI ont lancé conjointement l’appel d’offres depuis le Mipim, à Cannes.

"Permettre la réalisation d’un projet immobilier privé qui porte conjointement sur les propriétés voisines de la commune et de la SPI", tel est le souhait commun énoncé noir sur blanc dans les annonces distribuées dans les allées du 30e Mipim à Cannes, la grand-messe annuelle des professionnels de l’immobilier. Et pour qu’il devienne rapidement réalité, les édiles de la Ville de Visé et ceux de la SPI sont descendus en rangs serrés sur la Croisette.

"L’acquéreur prend entièrement en charge conception, réalisation et financement du projet dont il assumera tous les risques sans garantie et décaissement d’aucune sorte à charge des pouvoirs publics. Le futur acquéreur doit également être conscient du passé du site du Hasard, de son histoire, de son patrimoine bâti (monument classé), matériel et immatériel. La mise en valeur de ces dimensions doit faire l’objet d’une attention particulière des candidats acquéreurs", balise en préambule Cédric Swennen, le nouveau directeur général de la SPI, au risque de refroidir les ardeurs des moins motivés.

Localisation stratégique

Le foncier concerné, inscrit dans un périmètre de rénovation urbaine (SAR), est stratégiquement localisé, à l’embranchement des autoroutes E25 et E40, juste à côté de la Cité jardin, de la darse et d’une salle omnisports. Et pour fédérer les riverains du site, les vendeurs publics espèrent et motivent des projets offrant des retombées positives sur le quartier existant, en permettant l’accueil de nouveaux habitants, de visiteurs ou d’usagers du site depuis l’extérieur du village. La Ville de Visé, venderesse d’une assise foncière de quelque 29.000 m², s’en réserve d’ailleurs 10% pour y développer un projet de ville cohérent avec les projets privés proposés. Elle serait reliée par une passerelle à la propriété limitrophe appartenant à l’intercommunale, sur laquelle se situe les bâtiments classés.

Le candidat devra être prêt à débourser, pour l’assise foncière globale de 4,1 ha, la modique somme de 1,4 million d’euros.

Les candidats à l’achat des fonciers listés remettront une offre d’aménagement du site, avec une programmation et un calendrier de réalisation. Priorité sera donnée aux candidats qui remettront une offre pour l’ensemble des 3 parcelles à vendre (le site dans sa totalité), avec un projet global. Ce n’est qu’à défaut d’une offre globale que les offres partielles seront prises en considération. C’est un jury, qualifié d’indépendant – comprenant notamment un membre de l’opposition au conseil communal de Visé, le président de la CCATM et un urbaniste– qui classera les projets reçus.

Pour pouvoir participer à l’appel d’offres et remettre les esquisses de son projet pour le 30 septembre prochain au plus tard, le candidat devra être prêt à débourser, pour l’assise foncière globale de 4,1 hectares, la modique somme de 1,4 million d’euros. Détail rassurant: le site a été entièrement dépollué avant sa mise sur le marché.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés