Chez Banimmo, la transition n'en finit pas

©Ken Lawrence_ hooox.com

Banimmo n’en finit pas de chercher un second souffle après avoir été, il y a 15 ans encore, un promoteur immobilier de premier plan à Bruxelles.

Après avoir frôlé la banqueroute, la société, dont l’action avait atteint un plancher de 3 euros après une longue descente aux enfers, a changé d’actionnaire principal. Au terme d’une OPA amicale, Patronale Life a repris les parts historiques d’Affine et acquis 60,13% des actions. Le free float (actions sur le marché libre coté) atteint 34,42%. Mais les achats et ventes, vu le cours, sont réduits à leur plus simple expression.

Jouant les pompiers et plombiers financiers de service avant l’arrivée de Patronale Life, Patrick Mertens de Wilmars, l’ex-CEO, puis Philippe Opsomer, l’ex-directeur financier, ont rhabillé deux ans durant la future promise avec les moyens du bord. "Nous avons remis Banimmo sur les rails", nous assuraient-ils avant de passer la main.

"Nous avons remis Banimmo sur les rails."

S’ils ont fait le ménage, renégocié certaines lignes de crédit, vendu à bon prix certains actifs qui pouvaient l’être pour renflouer les caisses, force est de constater que l’activité industrielle, elle, est restée au ralenti. Manquait encore une locomotive à mettre sur les rails.

À l’occasion de la publication de ses résultats semestriels, Banimmo dit aujourd’hui vouloir relancer la motrice avec, aux commandes, un nouveau pilote en la personne de Laurent Calonne, nommé CEO en mai dernier.

Trois projets sont listés: le North Plaza 9 dans le quartier Nord de Bruxelles, le nouveau centre d’activités d’ING à Louvain-la-Neuve et un nouveau complexe de bureaux sur le site The Loop à Gand. Côté rentrées, le bilan affiche de maigres revenus locatifs stabilisés à 1,8 million d’euros et un portefeuille immobilier valorisé à 129,42 millions d’euros sur un total de bilan de 140 millions. Le résultat net consolidé laisse apparaître une nouvelle perte de 3,14 millions d’euros. Le résultat net attendu sur l’année n’est guère plus fringant, avec une perte prévue de 3,3 millions.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés