Publicité

Cofinimmo affiche des résultats trimestriels 'Covid-proof'

Une des propriétés espagnoles (Vigo) récemment ajoutées au portefeuille en immobilier de santé. ©Cofinimmo

Avec un résultat net part du groupe de 46 millions en hausse de 12% et l'annonce d'un dividende brut de 6 euros par action conforme aux prévisions, Cofinimmo semble bien résister à la crise malgré sa spécialisation en immobilier de santé.

La société immobilière réglementée (SIR) belge Cofinimmo, de plus en plus spécialisée en immobilier de santé (maisons de repos et de soins, hôpitaux et cliniques de jour), fait le gros dos. Elle poursuit d’ailleurs sa stratégie d'investissements ciblés: rien que sur le dernier trimestre, 173 millions d’euros ont été investis en immobilier de santé en Europe; et l’Irlande est venue s’ajouter à la diversification géographique du portefeuille existant désormais réparti sur 7 pays.

Croissance et diversification géographique

Pesant déjà 3 milliards d’euros, l’immobilier de santé représente 60% du portefeuille consolidé du groupe, dont le total atteint désormais 5 milliards.

5
milliards d'euros
La valeur du portefeuille consolidé de Cofinimmo atteint désormais la barre des 5 milliards, dont 3 concentrés en immobilier de santé.

La direction financière de la SIR précise néanmoins que le seuil des 60%, pertinent en matière de précompte mobilier réduit, n’est actuellement toujours pas atteint. "Le pourcentage estimé au 31.03.2021 est de l’ordre de 56%. Pour rappel, le seuil requis est à apprécier en calculant la moyenne, sur l’exercice comptable, des pourcentages actualisés au terme de chaque trimestre, en vue de la distribution du dividende relatif à cet exercice qui aura lieu lors de l’exercice suivant."

De nouveaux investissements, pour un montant de 115 millions d’euros, sont encore annoncés en Belgique et en Finlande, très prisée par les SIR belges pour l'instant; mais aussi en Italie et en Espagne, où Cofinimmo confirme être entrée en négociations exclusives (due diligence) en vue d’un investissement potentiel dans deux portefeuilles regroupant 24 maisons de repos et de soins.

La part belge du portefeuille de Cofinimmo ciblant l'immobilier de santé continue de croître également. ©Cofinimmo

D’ici 2023, l’enveloppe globale de projets en développement avoisine le demi-milliard d’euros. Et Cofinimmo affichait fin mars des lignes de crédits de 718 millions d’euros.

Filialisation du portefeuille de bureaux

Depuis février dernier, la SIR belge a entamé, comme annoncé, la filialisation de son portefeuille historique de bureaux, avec l’option d’ouvrir le capital de cette filiale à de futurs investisseurs. C’est clairement, pour Cofinimmo, la fin d’une époque industrielle.

Résilience locative

Du côté du parc immobilier en portefeuille, le confinement n’a guère eu d’effets négatifs sur les loyers malgré les mois plombés vécus dans nombre de maisons de repos. Les revenus locatifs bruts sont même en hausse de 13,5% sur les trois premiers mois de l’année en cours. Et le taux d’occupation reste quasi constant, à 97,3%. Dans le segment des maisons de repos, il est même proche des 100%. Rien à signaler non plus – à ce stade – du côté de la durée résiduelle des baux, particulièrement longue et stabilisée autour de 12 ans en moyenne.

Mais certains opérateurs pourraient malgré tout encore subir localement les effets de la crise sanitaire dans les mois prochains. À ce titre, on suivra de près à titre exemplatif le futur des murs du home Sebrechts, gérés par Armonea à Molenbeek-Saint-Jean pour compte de Cofinimmo: l’opérateur a annoncé la fermeture des murs et la procédure Renault y a été évoquée.  Direction et syndicats tentent pour l’instant de limiter la casse sociale.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés