Cofinimmo garde plus que jamais l’immobilier de santé en point de mire

Un des complexes de santé acquis récemment par Cofinimmo dans le nord de l'Espagne, à Vigo. ©Cofinimmo

Conformes aux précisions malgré la pandémie, les résultats annuels de Cofinimmo sont toujours davantage portés par le secteur de la santé et par une diversification accélérée du portefeuille hors Belgique.

Avec un résultat net des activités clés - part du groupe de 181 millions d’euros (6,8 euros par actions), en hausse de 9%, on ne peut pas dire que Cofinimmo ait subi le confinement de plein fouet, comme certaines autres sociétés immobilières réglementées (SIR) ont dû le faire et même si Pubstone (cafés/horeca) représente encore 9% de la juste valeur de son portefeuille. Le dividende brut pour l’exercice 2020, confirmé à 5,8 euros par action, est même en hausse.

Et les actifs en portefeuille, toujours occupés à 97,4% et affichant des revenus locatifs, eux aussi, haussiers de 8,5%, dépassent désormais les 5 milliards d’euros de valorisation. Voilà pour les grandes lignes du bilan financier.

59%
L'immobilier de santé pèse 2,9 milliards d'euros sur un total de 4,9 milliards, soit 59% de la valeur du portefeuille calculée fin 2020.

Immobilier de santé: la barre vers les 60 rugissants

Les aspects les plus intéressants des résultats publiés ce jeudi après clôture de bourse se trouvent ailleurs.  L’an dernier, 579 millions d’euros d’investissements (sur un total de 733 millions) ont encore ciblé l’immobilier de santé. Ce segment du portefeuille pesait fin 2020 pas moins de 2,9 milliards d’euros sur un total de 4,9 milliards, soit 59%.

Maisons de repos acquises à Bruxelles et à Schoten l'an dernier. ©Cofnimmo

"Les projets de développement en cours représentent une enveloppe de près de 450 millions d’euros à réaliser d’ici à 2023."
Jean-Pierre Hanin
CEO Cofinimmo

Or, les investisseurs les plus avertis auront déjà relevé qu’à partir du plancher de 61%, ils auront en théorie droit à un précompte mobilier réduit de 30% à 15%, à l’instar des actionnaires d’autres SIR belges dédiées comme Care Property Invest ou Aedifica. Il ne fait donc aucun doute que le cap fatidique symbolique pourrait être franchi avant l’été. Mais Chez Cofinimmo, on table plutôt sur la fin de l'année 2021 pour que la part de l'immobilier de santé dans la juste valeur du portefeuille atteigne 61% en fin d'exercice 2021. On insiste également pour préciser que "le seuil technique des 60% est à apprécier en calculant la moyenne, sur l'exercice comptable, des pourcentages actualisés de chaque trimestre". Le levier ne serait donc activé qu'au terme de l'exercice suivant. A suivre donc.

En tout état de cause, les disponibilités sur les lignes de crédit confirmées à hauteur de 532 millions d’euros le permettent largement. Le ratio d’endettement de 46% également. "Les projets de développement en cours représentent une enveloppe de près de 450 millions d’euros à réaliser d’ici à 2023", précise d’ailleurs Jean-Pierre Hanin, le CEO.

Hors Belgique

Une autre tendance de fonds suivie par Cofinimmo est le renforcement de ses investissements hors frontières nationales sur son nouveau segment de prédilection. Ainsi, la SIR vient-elle coup-sur-coup de réaliser ses premières acquisitions en Finlande et en Irlande. Mais les acquisitions réalisées l’an dernier ont également ciblé de concert et à répétition la France, l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Espagne… et la Belgique.

Le portefeuille belge pèse d’ailleurs encore 66% de la juste valeur totale du portefeuille actuel. Mais si la plus importante SIR belge en capitalisation reste active sur le segment du bureau au centre de Bruxelles, où elle vient d’investir quelque 140 millions d’euros dans deux immeubles, il faut bien dire que quelques prises de position peu porteuses dans son pré carré historique (Souverain 25 et NEO 2) lui font regarder ailleurs. Et penser différemment la structuration de son portefeuille de bureaux à l’avenir: début février de cette année, elle a ainsi lancé la filialisation de celui-ci en vue de se donner l’option d’ouvrir, le moment venu, le capital de cette filiale dédiée au bureau à de futurs investisseurs qui bénéficieraient dès lors de sa plateforme de gestion et d’investissement expérimentée tout en permettant au groupe de recycler une partie du capital investi dans ce portefeuille.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés