Colive signe un deal à 30 millions pour financer sa croissance

©MARNETTE MEDIA

La start-up immobilière active dans la colocation accélère sa croissance et fait évoluer son modèle grâce à un soutien financier de 30 millions d'euros.

Le coliving est en plein boom. Cette tendance d’habitat en colocation prisée par les jeunes actifs est en pleine croissance et les entreprises qui occupent ce secteur aussi. Il y a quelques jours, Cohabs affirmait ses ambitions et aujourd’hui c’est Colive, l’un des autres acteurs principaux en Belgique, qui sort du bois. "Nous venons de signer un partenariat stratégique et financier avec un groupement d'institutionnels", nous annonce Nils Bokanowski, cofondateur de la start-up. Le partenariat en question porte sur des promesses d’achat à hauteur de 30 millions d’euros. La jeune start-up fondée en 2018 devrait pouvoir acheter une dizaine de biens dans les 24 prochains mois grâce aux fonds débloqués ces acteurs institutionnels qui ne souhaitent pas apparaître publiquement. Par ailleurs, selon nos informations, outre cet accord stratégique, le spécialiste RH Securex aurait pris une participation minoritaire dans la start-up via sa division "Securex Vie".

Louer pour débuter, acheter pour pérenniser

Dans le business du coliving, plusieurs modèles s’affrontent. Le but du jeu est d’avoir un maximum de chambres, mais les moyens pour y arriver diffèrent. Certains achètent tous leurs biens avant de les rénover pour posséder du foncier et avoir une valorisation plus importante, d’autres choisissent de louer et ensuite sous-louer pour s’assurer une croissance plus rapide. Colive faisait jusqu’il y a peu partie de la deuxième catégorie, mais change de stratégie. "Nous voulons maintenant un mix plus équilibré entre la location et l'achat pour garantir à la fois la croissance et pérenniser notre activité." Le soutien financier de ce groupement d'institutionnels va être déterminant dans cette nouvelle stratégie car elle demande des fonds très importants et déblocables rapidement. "Quand nous avons la possibilité de nous emparer d’une maison, il faut pouvoir réagir très vite." La start-up bruxelloise veut donc assurer ses arrières pour mieux s’attaquer à d’autres marchés. "A Lisbonne par exemple, nous allons commencer par louer pour nous installer sur le marché et ensuite le consolider en achetant des biens."

Lisbonne n'est pas la seule cible dans le viseur de Nils Bokanowski et Laurent Rabinowitch, qui espèrent s'implanter rapidement dans plusieurs villes européennes. Une stratégie qui permet à Colive d’être rentable, nous assurent les cofondateurs. "Nous avons une croissance annuelle de 600% et nous aurons 350 chambres en portefeuille d’ici la fin de l’année." Avec ces 30 millions débloqués, Colive se prépare à encore augmenter la cadence pour profiter à plein régime d’une tendance devenue un business rentable.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés