Décompte final pour l'actuel patron de Cofinimmo

Jean-Edouard Carbonnelle ©Dieter Telemans

La stratégie de diversification menée par Jean-Edouard Carbonnelle a porté ses fruits. Quelques dossiers de reconstruction complexes sont sur le bureau de son successeur Jean-Pierre Hanin.

La nouvelle est tombée jeudi dernier à l'issue du conseil d'administration validant les comptes annuels de la société immobilière belge: c'est Jean-Pierre Hanin qui succédera à Jean-Edouard Carbonnelle au poste d'administrateur général. Dès le 9 mai prochain, à l'issue de la prochaine Assemblée Gé́né́rale. L'heure est donc au bilan.

En interne comme dans le milieu immobilier, la nouvelle en aura surpris plus d'un: le nouveau CEO de la société belge cotée est venu d'ailleurs, après casting pointu d'un chasseur de tête. C'est une surprise, car on citait régulièrement le nom de deux administrateurs directeurs internes, Xavier Denis et Françoise Roels, pour reprendre la succession de l'administrateur délégué sortant.

Selon les commentaires du CEO sortant recueillis à chaud jeudi soir, cette décision s'est prise en parfait accord entre comité de nomination et administrateur sortant, qui ne souhaitait pas renouveler son mandat. Ce dernier mettra d'ailleurs le pied de son successeur à l'étrier dès début mars, moment où celui-ci intégrera la société en tant que conseiller spécial du conseil d'administration. "Nous avons opté pour un apport de sang neuf venu d'ailleurs, tant pour le futur CEO que pour le nouveau président du conseil d'administration, Jacques van Rijckevorsel. Tous deux sont des experts financiers et apporteront en outre au groupe une précieuse expérience industrielle", motive Jean-Edouard Carbonnelle.

Jacques van Rijckevorsel a passé́ la totalité de sa carriè̀re au sein du Groupe Solvay, où il a occupé différents postes à responsabilité jusqu'en 2014. Depuis, il préside le C.A. des Cliniques Universitaires Saint-Luc: une expertise précieuse pour arbitrer les futurs investissements dans le segment de l'immobilier de santé, désormais le fer de lance du portefeuille de Cofinimmo.

Quant à Jean-Pierre Hanin, il affiche lui aussi un solide bagage industriel: il a été CFO puis directeur général du Groupe Lhoist avant de rejoindre la société Etex en tant que CFO, puis responsable de la division building performance.

Bilan financier positif

Sur le plan financier, le CEO sortant laisse un bilan sans surprises. Malgré la perte des loyers d'AXA (lire encadré), le résultat net des activités clés - part de groupe est plus élevé que prévu, à 6,53 euros par action, et devrait rester identique en 2018.

Et la diversification du risque, tant géographique que fonctionnelle, s'est renforcée: les investissements en immobilier de santé (Medical office building) se sont intensifiés. Surtout aux Pays-Bas et en Allemagne, mais aussi en Belgique où, fin 2017, Cofinimmo a livré une nouvelle maison de repos et de soins dans l'ex-immeuble de bureaux Woluwe 106-108.

Rebaptisé Vivaltys, l'établissement offre 151 lits. Il sera géré par Vivalto Home sur la base d'un bail de 27 ans. "L'immobilier de santé atteint désormais 45% du total de notre portefeuille immobilier et nous visons les 50%", précise le patron sortant.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect