Publicité
analyse

Des résultats en hausse malgré le confinement pour Thomas & Piron

En 2020, Thomas & Piron a livré 850 maisons et 720 appartements.

Les résultats annuels publiés ce lundi par Thomas & Piron montrent une croissance du chiffre d’affaires, des effectifs et la poursuite du développement à l’international.

Edouard Herinckx, l’administrateur délégué du groupe Thomas & Piron (TP), respire: "Grâce à un solide travail d’équipe des différents pôles, nous avons réussi à tenir les délais de nos chantiers, et ce, malgré un arrêt de travail imposé de plusieurs semaines au printemps dernier".

Chiffres-clés de TP en 2020

  • Chiffre d’affaires supérieur aux prévisions, à 629 millions d’euros (+8,4%).
  • Rentabilité en croissance ininterrompue depuis 2014, avec un ebitda à 91 millions d’euros (+24%).
  • Réserve foncière (landbank) en hausse: 490 millions d'euros dans les comptes.

Le résultat chiffré pour la cuvée 2020: 850 maisons et 720 appartements livrés. Des logements neufs particulièrement attendus par des acquéreurs encore plus pressés que d’habitude, vu la période prolongée de déplacements restreints et de télétravail forcé.

Edouard Herinckx en remet une couche: "À l’international également, malgré les conditions compliquées de confinement – notamment de la main d’œuvre –, nous avons poursuivi sur notre lancée. Dans le nord de la France, nous avons acquis l’entreprise de construction de maisons individuelles Maisons Thorel Roucou", se félicite-t-il.

"Et en Suisse, où nous sommes entrés très récemment, nous avons acquis le groupe de construction et génie civil Dumas, qui réalise déjà un chiffre d’affaires annuel de plus de 40 millions d’euros", ajoute l'administrateur délégué.

L'un des chantiers réalisés par Dumas, qui appartient désormais à Thomas & Piron, en Suisse. ©TP Groupe

Embauches

Conforté par ce bilan, le patron se dit heureux d’avoir traversé le fort de la crise non seulement en préservant, mais aussi en faisant croître le nombre de ses collaborateurs au cours de cette année particulièrement compliquée pour les familles concernées.

"Nos effectifs atteignent près de 2.400 personnes, soit une hausse de 2,5%, et ce, sans compter l’apport humain du Groupe Dumas (160 personnes). Ceux qui subissent la pénurie persistante de main-d’œuvre qualifiée sur le marché de la construction savent l’effort que cela représente en termes de ressources humaines et de formation", insiste le patron.

Chantiers phares en Belgique...

Thomas & Piron a engrangé plusieurs projets en 2020. En Belgique, un partenariat public-privé a été conclu avec la société wallonne de logements sociaux Toit & Moi pour construire, près de Mons, le projet d’Epinlieu: 323 logements sont programmés.

Sur le plateau d’Erpent, au-dessus de Namur, un nouveau quartier mixte va voir le jour sur quatre hectares. Dans le centre de Namur, sur l’ancien parking des casernes, ce sont 135 habitations neuves qui sortiront de terre tout prochainement pour créer un nouveau quartier baptisé Novia.

... et ailleurs

Le projet haut de gamme Conde de Lima, lancé à Lisbonne en partenariat avec le belge Promiris selon les plans de l'architecte portugais Saraiva+associados. ©TP Portugal

Au Luxembourg, terrain de jeu de prédilection du fondateur du groupe, Louis-Marie Piron, c’est le siège opérationnel local (TP Groupe Luxembourg) qui sort de terre à Windhof.

"2021 sera une année de stabilisation. Mais nous n’excluons pas pour autant de nouvelles opportunités de croissance."
Edouard Herinckx
Groupe Thomas & Piron

Parmi les marchés moins matures, on notera encore un important chantier qui vient de démarrer au Portugal, à Lisbonne: deux immeubles résidentiels haut de gamme seront bientôt livrés (projet Conde de Lima). Ce chantier se fait en partenariat avec Promiris, un autre acteur immobilier belge (Philip de Poorter) qui scrute le marché local depuis plusieurs années déjà.

Enfin au Maroc, ce sont 220 appartements de haut standing qui sont en cours de construction au cœur d’un parc de 50 hectares à Casablanca.

33 millions
d'euros
Pour la première fois de son histoire, TP a fait appel aux investisseurs institutionnels avec une levée de fonds de 33 millions d’euros bouclée en un jour, fin 2020.

Investissement institutionnel: une première

Pour financer cette diversification future, le groupe TP a fait appel, pour la première fois de son histoire, aux investisseurs institutionnels (double émission obligataire à 2 et 4 ans) avec une levée de fonds de 33 millions d’euros bouclée en un jour, fin 2020.  

Et pour la suite, Edouard Herinckx se dit confiant malgré la situation sanitaire et économique encore mitigée: "Le début d’année 2021 a montré une nette reprise des ventes sur tous les marchés résidentiels. 2021 sera donc pour nous une année de stabilisation des résultats après la hausse exceptionnelle enregistrée l’an dernier. Mais nous n’excluons pas pour autant de nouvelles opportunités de croissance. Ici comme ailleurs", sourit le patron prêt à fêter dignement le congé du bâtiment.

Résultats surprenants vu la conjoncture? "Pas vraiment!"

Quand on fait remarquer au patron de TP que les résultats affichés sont en porte-à-faux par rapport à tout ce qu'on a lu et entendu en matière de prévisions dans le secteur de la construction, celui-ci défend la spécificité de son groupe, dont la plupart des contrats sont passés avec des acteurs privés. Il brandit d'abord ses chiffres: "Fin 2019, on tablait encore sur un chiffre d'affaires de 680 millions d'euros. En réalisant 629 millions, on a donc limité la casse; mais en serrant les boulons et les coûts à tous les étages". Et il précise d'emblée que tous les chantiers cadrés par des marchés publics ont été bien davantage retardés chez ses concurrents.

Puis, il nuance les effets de la crise sur le secteur selon le profil des acteurs: "Nous avons la chance de disposer d'une masse critique de matériel et de main d'œuvre qualifiée qui nous garantit notre autonomie logistique. Les entreprises qui fonctionnent avec un maximum de sous-traitants et de main d'œuvre venant de pays étrangers, comme le Portugal, la Pologne ou plus loin encore ont été bien davantage pénalisées par le confinement et la fermeture des frontières durant plusieurs mois. C'est une leçon à retenir pour l'avenir..."

Le résumé

  • Malgré la pandémie, Thomas & Piron affiche des résultats 2020 exceptionnels.
  • Le nombre de collaborateurs a encore augmenté, tout comme le chiffre d'affaires.
  • Les réserves foncières offrent de belles opportunités pour les années à venir, en Belgique comme ailleurs.
  • 2021 sera une année de consolidation dans tous les pays où le groupe TP est présent.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés