Docks Bruxsel racheté par un puissant fonds canadien

©Belgaimage

Plusieurs sources le confirment sous le manteau: la cession du centre commercial serait imminente. Et le montant négocié rassurant.

"Docks Bruxsel est presque vendu. Et plutôt bien, merci!" C’est ce qu’auraient sans doute pu nous confier les porteurs du projet s’ils n’étaient pas encore en train de boucler la transaction et tenus par de solides clauses de confidentialité.

Depuis son inauguration en grande pompe en octobre 2016, on a dit pis que pendre de la fréquentation du dernier centre commercial de taille ouvert sur le territoire régional, plombée par la mobilité autour du site et les ratés commerciaux du complexe de cinémas White (Belga Films). Et il est vrai que cette fréquentation, 18 mois après l’ouverture, n’atteint pas celle enregistrée dans les galeries de Rive Gauche à Charleroi. Pour Equilis (famille Mestdagh) et TPF, les porteurs privés du projet, les chiffres actuels annoncés – autour de 6 millions de visiteurs sur base annuelle – sont globalement satisfaisants. Et entre la zone décentrée du canal bruxellois et le centre de Charleroi, rien n’est comparable, tant concurrence et positionnement commercial sont différents.

300
millions d'euros
C'est le prix approximatif négocié pour l'instant entre les deux parties.

La seule chose comparable, c’est le prix qui se négocie pour l’instant en toute discrétion entre les derniers négociateurs autour de la table et dont nous avons pu découvrir le détail en exclusivité. Le montant que l’acquéreur retenu est prêt à mettre sur la table serait de l’ordre de 300 millions d’euros. L’investissement de départ annoncé par Equilis avoisinait les 210 millions d’euros. Ce serait donc au final une belle opération financière pour le bras immobilier du groupe de grande distribution belge (Gosselies), qui jouait la montre – tant pour l’ouverture du complexe que pour sa revente – et a coiffé au poteau les autres porteurs de projets sur Bruxelles et sa périphérie. On rappellera que Docks est le seul centre commercial de taille ouvert depuis 35 ans dans la capitale.

Autre prouesse: celui qui est prêt à débourser cette somme est encore peu connu chez nous, mais son profil a de quoi rassurer les experts. Selon nos informations, la transaction devrait en effet être bouclée pour la fin avril par un groupe d’investisseurs canadiens fédérés par Alberta Investment Management Corporation (AIMCo) via le Luxembourg, où deux SARL de droit luxembourgeois – Docks Brussels Holding (99 actions) et AIMCoLuxemburg (1 action) – ont récemment été créées à cet effet et logées à la même adresse, rue Eugène Ruppert, 19.

La société faîtière AIMCo Canada se présente pour sa part comme le plus grand et le plus diversifié des gestionnaires de fonds institutionnels (dont 32 fonds de pension), avec quasi 100 milliards de dollars sous gestion. Ce serait sa première acquisition sur le marché européen et il serait notamment conseillé par Peter Todd, un économiste canadien bardé de diplômes, à la tête de HEC Paris depuis plus de deux ans.

Brussels Docks BidCo

Pour loger leur futur actif dès que possible, les investisseurs ont créé, en date du 13 mars dernier, une société anonyme belge baptisée "Brussels Docks BidCo", logée au 97 de la rue Royale à Bruxelles.

Les investisseurs canadiens disposeront de ce que les initiateurs, Equilis et l’architecte Art & Build, n’hésitaient pas à présenter comme une "nouvelle expérience de shopping et de loisirs urbains".
.

Pour la coquette somme versée aux promoteurs, les investisseurs canadiens disposeront de ce que les initiateurs, Equilis et l’architecte Art & Build, n’hésitaient pas à présenter comme une "nouvelle expérience de shopping et de loisirs urbains". Répartis sur quatre étages entre pont Van Praet et quai des Usines, les quelque 61.000 m² (dont 44.000 m² de commerces et 10.000 m² de loisirs) qui composent le centre commercial et surplombent un parking souterrain de 1.700 places sont aujourd’hui animés par 113 enseignes. Récemment, on annonçait quelques départs… et autant d’arrivées.

Bonne nouvelle d’accueil pour les futurs propriétaires: la Stib vient d’annoncer la création d’une nouvelle ligne de tram desservant le centre commercial et reliant le rond-point Schuman à Neder-over-Hembeek. De quoi augmenter encore la part de visiteurs gagnant le centre commercial en transports en commun. Docks en aura besoin d’ici quelques années, quand la concurrence locale montera en force sur le plateau du Heysel, avec l’arrivée du paquebot Unibail-Rodamco baptisé Mall of Europe.


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect