Ecetia cherche preneur pour développer un terrain sur le seuil des Guillemins

Il est question de construire des immeubles de logements et de bureaux sur l’ancien site de l’entreprise Balteau situé entre les rues Paradis et de Serbie, soit à l’ombre de la nouvelle Tour des Finances. (© Befimmo/Jaspers-Eyers)

L’intercommunale liégeoise qui fédère quelque 35 communes et la province de Liège vient de lancer un appel à marché international pour le développement et la commercialisation d’un terrain idéalement situé près de la gare TGV. Le prix de départ du foncier, fixé à 1,7 million d’euros, devrait être vite dépassé.

L’intercommunale liégeoise Ecetia, récemment reconvertie en SCRL, vient de publier un appel à marché qui risque d’animer les sociétés de promotion immobilière belges et étrangères dans les prochains jours. L’objet exact du marché public de travaux porte sur la conception, la réalisation, le financement et la commercialisation d’immeubles de logements et de bureaux sur l’ancien site de l’entreprise Balteau situé entre les rues Paradis et de Serbie, soit à l’ombre de la nouvelle Tour des Finances.

"Ce foncier, nous l’avons échangé avec la Ville de Liège contre les parts que nous détenions dans la Société de développement de Liège-Guillemins (SDLG), dans laquelle nous n’avions plus de rôle à jouer. À la base, nous voulions exploiter ce terrain pour y construire notre nouveau siège social et déménager de nos locaux actuels rue Sainte-Marie. Mais l’assise est bien trop vaste pour nous seuls. D’où l’idée d’y lancer, en marge de nos nouveaux bureaux, un projet immobilier qui fait sens", détaille Bertrand Demonceau.

Projet mixte à double entrée

Selon les dirigeants d’Ecetia, qui, après avoir hérité du site, ont réalisé une étude de faisabilité et entamé les contacts avec la Ville de Liège, le programme immobilier initial – qui ne pourra être scindé - vise à développer 54 appartements (5.700 m2), 56 parkings en sous-sol et deux espaces de bureaux (540 m2). En outre, le pouvoir adjudicataire se réserve par contrat, sur le même îlot, 300 m2 des espaces de bureaux (casco) du programme initial et une cinquantaine de parkings. 

"Selon nos plans, le pôle logement prendrait place à front de rue de Serbie, alors que les unités de bureaux seraient accessibles via l’entrée rue Paradis, en rez-de-chausssée. Mais nous restons bien sûr ouverts à d’autres aménagements pour autant que l’administration de la Ville de Liège ne ferme pas la porte", explique Bertrand Demonceau, le directeur général d’Ecetia. Vu la prise en occupation qui explose pour l’instant et le besoin d’espaces de bureaux dans la zone concernée, la donne pourrait encore changer. 

Le foncier mis en vente vendredi dernier (12 juin) pour accueillir le projet de développement immobilier a déjà été mis à nu et en partie dépollué. En partie seulement: le pouvoir adjudicateur (Ecetia) précise d’ailleurs qu’il se dégage de toute responsabilité sur ces zones où subsiste une pollution résiduelle.

Les offres doivent rentrer avant le 13 juillet prochain à 16 heures. Les candidats seront sélectionnés avant la rentrée de septembre et le marché attribué début 2021 déjà. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés